Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:36

Hôtellerie Une bouchée de pain pour un mythe alpin

Aménagé dans un ancien fort d’artillerie souterrain, au cœur du Gothard, le célèbre hôtel La Claustra est parti aux enchères pour 1000?francs. Il était estimé à 3,7 millions.

Concepteur de l’hôtel, le Lucernois Jean Odermatt
avait voulu en faire un «monastère postmoderne».

Concepteur de l’hôtel, le Lucernois Jean Odermatt avait voulu en faire un «monastère postmoderne». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le nouveau propriétaire de la Claustra peut se vanter d’avoir fait l’affaire du siècle. Vendu aux enchères le 10 juillet à Biasca (TI), le mythique hôtel souterrain aménagé au cœur du Gothard et estimé à 3,7 millions a été vendu pour un millier de francs à un entrepreneur tessinois, Luca Filippi. Une aubaine pour ce dernier, une hérésie pour certains.

«Je n’ai pas bien compris pourquoi l’hôtel est parti si peu cher, note Paolo Minotti, secrétaire de la section tessinoise de Patrimoine Suisse. Je crois qu’il y a eu très peu de publicité faite autour de la vente.» Il y a eu, surtout, un couac majeur le jour de la vente, comme le rappelait hier Le Temps: l’un des acquéreurs potentiels, qui avait d’abord enchéri à hauteur de 100?000?francs, n’avait ni espèces ni chèque sur lui. «Le commissaire a alors annoncé que les conditions n’étaient pas réunies et qu’il fallait recommencer», raconte Lucia Filippi.

L’entrepreneur d’Airolo, qui dit s’être rendu à la vente sans la moindre intention d’acquérir la Claustra, a alors «levé la main timidement». A sa grande surprise, personne n’a enchéri après lui. «Je ne comprenais pas, le commissaire encourageait l’assistance et personne ne réagissait, poursuit Lucia Filippi. Je crois que j’ai eu les bonnes cartes au bon moment. Je dois aussi préciser que j’ai dû verser sur place 40?000?francs pour les frais de dossier, en plus des 1000?francs.» Il se dit «heureux» d’être le nouveau propriétaire des lieux, mais n’exclut pas pour autant de revendre l’hôtel. Il avoue avoir déjà reçu «plusieurs offres», y compris de la part d’étrangers.

250?mètres sous terre

Installé à l’intérieur du fort San Carlo, un ancien ouvrage d’artillerie creusé dans la roche du Gothard, l’hôtel quatre étoiles avait ouvert ses portes en 2004. Enfoui à 250?mètres sous la terre, il comprenait 17?chambres, 4000?m2 de salles de conférences, une bibliothèque, un restaurant, un spa et une piscine. Son concepteur, le photographe et sociologue lucernois Jean Odermatt, avait voulu en faire un «monastère postmoderne», lieu de méditation et de réflexion réservé en priorité à la tenue de séminaires et de retraites d’entreprise.

L’aménagement de la Claustra avait coûté 4 millions de francs, déboursés par des sponsors privés et par la Confédération, qui y avait investi le budget prévu à l’origine pour la démolition du fort San Carlo. Géré par la Fondation La Claustra, dirigée par Jean Odermatt, l’hôtel avait fait faillite en 2010. En cause, principalement: le manque de clients et les importants coûts d’exploitation. Dans ce lieu aménagé dans les entrailles sombres et humides de la montagne, la seule facture d’électricité atteignait chaque année 60?000?francs. (Le Matin)

(Créé: 17.07.2012, 22h52)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.