ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 00h04

Burkhalter évoque la peine de mort et la Syrie à Vaduz

Diplomatie

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Didier Burkhalter a rencontré mercredi ses homologues allemand, liechtensteinois et autrichien à Vaduz.

Mis à jour le 22.08.2012 8 Commentaires
Didier Burkhalter à Vaduz.

Didier Burkhalter à Vaduz.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Le conseiller fédéral a notamment proposé une action commune des quatre pays pour la suppression de la peine de mort dans le monde.

Lors de cette rencontre quadripartite inédite - Berlin n'y prenant habituellement pas part - Didier Burkhalter a appelé l'Allemand Guido Westerwelle, la Liechtensteinoise Aurelia Frick et l'Autrichien Michael Spindelegger à se joindre à la Suisse pour «lancer une initiative devant l'ONU visant à supprimer la peine de mort», a indiqué mercredi Jean-Marc Crevoisier, porte-parole du DFAE. «La proposition a reçu un bon accueil», ajoute-t-il.

Les quatre ministres ont également évoqué la crise syrienne. Le chef de la diplomatie helvétique a proposé d'envoyer une lettre au Conseil de sécurité pour que les auteurs de crimes contre l'humanité, de part et d'autre du conflit, soient jugés devant la Cour pénale internationale (CPI).

Didier Burkhalter en a profité pour rappeler que la Suisse conteste le droit de veto, plaidant pour une réforme du fonctionnement du Conseil de sécurité, a ajouté Jean-Marc Crevoisier.

Fiscalité

En matière de fiscalité, le conseiller fédéral a rappelé que les accords fiscaux bilatéraux prévoyant un impôt libératoire étaient la meilleure solution pour chacune des parties, espérant leur entrée en vigueur l'année prochaine, a indiqué le porte-parole.

En ce qui concerne l'accord avec Berlin, Didier Burkhalter a par ailleurs confirmé «qu'il n'y aurait pas de nouvelles négociations», comme l'avait déjà annoncé lundi la présidente de la Confédération et ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf. Son homologue allemand Guido Westerwelle a abondé dans le même sens sur les ondes de la radio alémanique DRS.

La Suisse a conclu de tels accords avec l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Autriche. En Allemagne, la ratification du texte par le Bundesrat - la Chambre des Länder au Parlement allemand - est menacée, les députés sociaux-démocrates opposés au traité y ayant la majorité. (ats/Newsnet)

Créé: 22.08.2012, 19h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

8 Commentaires

François Noth

22.08.2012, 19:47 Heures
Signaler un abus 13 Recommandation 0

Il devrait lutter contre la peine de mort qui touche les victimes et non les coupables... Répondre


Rebecca West

22.08.2012, 19:10 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 0

Toujours les titres racoleurs du Matin : "Burkhalter évoque la peine de mort et la Syrie à Vaduz". Pour les nombreux intervenants de ce forum qui ne lisent que les titres, il vont en conclure que DB plaide pour la peine de mort et nombreux sont ceux qui vont s'en réjouir. Mais non.... faut lire jusqu'au bout! Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce