Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 20:44

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

49 Commentaires

Comme je le disais dans un autre article concernant les chiens, le canton de Vaud ne fait rein comme les autres. Ce qui ne veut pas dire plus intelligent. Là c'est carrément malhonnête. Qu'on nous donne aussi les données privées du directeur du services des autos au point ou on en est. Mais là pas touche. Service des autos nous manque de respect.


Ce sont vraiment des moins que rien que d'agir de la sorte ; leur boulot n'est pas de faire commerce de données privées pour que des marchands opportunistes me bourrent le mou avec leurs produits.C'est vraiment pas croyable des coups tordus pareils ; là je suis vraiment fâché!Démission au niveau de la direction fortement recommandée ; et la tête basse s'il vous plait!


qu'on puisse donner notre accord pour qu'ils les vendent pourrait se comprendre, mais qu'on doivent dire si on est pas d'accord est un scandale... c'est le monde à l'envers.


Ce que je ne comprends pas c'est que pour envoyer des informations aux entreprises c'est 20 centimes mais quand vous, vous en demandez, ils vous le facture 20.- !?!


Il y a un petit avantage à cette pratique illégale. Lors de votre prochain changement d'adresse ou expertise, demandez combien ils ont touché d'argent sur vos données personnelles avant de vous acquitter des frais. Celà fera enrager les fonctionnaires derrière le guichet, mais ils seront tenus de vous fournir les preuves et vous aurez le droits de payer la part qui vous incombe.


Merci "Le Matin" pour cet article qui dénonce cette pratique scandaleuse! J'ai fais ma demande de formulaire auprès du Services des automobiles aujourd'hui même, en espérant que mes données ne soient pas encore vendues... ...en précisant que je contestais cette méthode!


Combien doit-on payer le formulaire pour que nos données ne soient pas vendues? Tout de même, il faudra bien compenser ce "manque à gagner"! Lamentable de la part d'une autorité. À quand la vente des informations complètes par les agents de voyages (quoique Hotelplan fasse partie du réseau Cumulus....) et services des impôts! Les suisses ne sont qu'un gros troupeau de moutons (dont je fais partie)

10 Recommandation 1 Signaler un abus

A Marc: Je ne comprends pas pour quelle raison chaque citoyen devrait faire cette demande au SAN ! Le SAN doit simplement cesser ses pratiques immédiatement et aviser la population à ce sujet. Merci au SAN pour votre réponse.

15 Recommandation 1 Signaler un abus

Le problème à résoudre: Les services publics actuels ne sont plus là pour rendre service aux citoyens ou pour les aider ... et j'en ai fait l'expérience (Justice, fisc, juge de paix, etc, etc).


Mais cela existe depuis longtemps et accessible a tous à Geneve: Tapez GE suivi du numero de plaque au 939 et vous recevez, par sms taxé, les coordonnées du titulaire... Et c'est un service du SAN de GE


En Valais il y a "un annuaire" des automobiles. VS 1111 = ...... etc.

1 Recommandation 0 Signaler un abus

pas pareil - là, le SAN revend sciemment les données à une boîte de marketing direct... En plus, le service que vous décrivez n'existe pas sur Vaud, chaque demande de ce genre coûte 20CHF au requérant... deux poids, deux mesures, ici.. et on se fait avoir sur toute la ligne.

10 Recommandation 1 Signaler un abus

Pour information, je viens de faire un billet avec 2-3 informations de plus, entre autres la procédure pour demander son retrait de la base de donnée du holding BAV : https://blog.tengu.ch/blog/post/353/SAN_-_Service_des_Adresses_NominativesSi tous les vaudois le font, y a moyen que ça fasse un peu mal à certains ;).


On s'en fout de ton blog à 2 sous!

3 Recommandation 20 Signaler un abus

Sans oublier l'usage frauduleux qui expliquent qu'un proche reçoit des pv de radar à des endroits où il n'est jamais allé. Usurpation d'identité par faux et usage de fausse plaque. Mais parce qu'il n'a pas de témoin qu'il était ailleurs, il passe à la caisse pour un voyou qui s'amuse bien sur la route. Et comme par hasard, les batteries de caméras n'apportent aucune solution!


Bonjour, et ce n'est qu'une partie du commerce du service des autos.Ils vendent nos données et ils font échouer les jeunes conducteurs aux examens...Et chaque fois, on passe à la caisse!!


oh oui.................

6 Recommandation 3 Signaler un abus

SI vous louez ou possédez une place de parc privée occasionnellement occupée par un véhicule dont le propriétaire vous est inconnu, ou si un automobiliste a provoqué des dégâts sur votre voiture et a pris la fuite mais un témoin a pu, par chance, prendre le numéro d'immatriculation, le SAN dans le canton de VD vous demandera 20.- pour connaitre le propriétaire du vhc. Ailleurs c'est gratuit.


@ Pavel : on est d'accord...

4 Recommandation 1 Signaler un abus

Certes Huguette. Mais 20 francs quand on squatte votre place de parc et 20 centimes pour pouvoir envoyer de la publicité, il y a une marge, non ?

7 Recommandation 5 Signaler un abus

D'un autre point de vue... cela peut empêcher certaines personnes malveillantes à disposer de données privées : ma meilleure amie s'est fait harceler par un type qui avait trouvé son adresse grâce à son numéro de plaque ! Quoiqu'il en soit, comme c'est écrit dans l'article, tout le monde peut se désinscrire de ce registre, ce que j'ai fait depuis belle lurette !

5 Recommandation 1 Signaler un abus

J'habite la banlieue de Lyon et avec ma bande on s'intéresse uniquement aux puissantes Mercedes, Audi et BMW et pour une courte utilisation. A qui puis-je m'adresser pour connaitre l'adresse des propriétaires ? :-)))


@sandrine: alors on les croit sur parole....tssssssssssssss

3 Recommandation 2 Signaler un abus

Bonjour,Si vous aviez lu correctement l'article, vous auriez compris qu'AUCUNE donnée des propriétaires n'est transmises directement aux clients pour des actions de marketing direct.

2 Recommandation 1 Signaler un abus

Ah bon???alors pas dans ma région......mais c'est vrai que c'est triste quand on vole une grosse cylindrée....moi à chaque fois je verse une larme et me dit que encore une fois un pauvre concitoyen sera sans sa voiture et qu'un pauvre assureur va devoir encore passer à la caisse ....snif....

5 Recommandation 13 Signaler un abus

Manuel, oui, mais maintenant les garagistes prennent des précautions et les policiers qui surveillent les garages sont parfois prêts à tirer dans le dos. C'est pas cool...

3 Recommandation 9 Signaler un abus

pas besoin d'adresses, il y bien assez de garage dégueulant des grosses cylindrées de luxe à en plus savoir qu^'en faire...

4 Recommandation 12 Signaler un abus

Je n'appuie pas du tout la démarche du service des automobiles vaudois. Par contre, n'oubliez pas que cela se pratique également dans le privé (cf. Facebook).


C'est vrai, il n'y a pas que le SAN. Swisscom vend également des listes d'adresses à l'insu de ses clients. Migros et Coop font de même. Rien n'arrête le profit.

7 Recommandation 1 Signaler un abus

Un point pour toi Raoul, même si comme toi je ne suis certain que tous les membres Facebook soient conscient des conséquences de leur inscription. Francois. ;-)

5 Recommandation 2 Signaler un abus

C'est vrai, FaceBook est un vecteur très puissant de la chasse publicitaire. Même les oeuvres dites de bienfaisance vous pourchassent. C'est une jungle nauséabonde. Meilleur remède : POUBELLE !

8 Recommandation 1 Signaler un abus

A une très grosse différence près, c'est que c'est de manière volontaire (mais pas toujours consciente) que les gens confient leurs données privées à Facebook. Vous avez le choix d'écrire sur Facebook, en sachant que vos données peuvent être utilisées. Ce n'est dès lors pas comparables à des données que vous êtes obligés de transmettre à un organisme public.

17 Recommandation 0 Signaler un abus

Il suffit de suivre les séries télévisées des "Experts" pour constater l'usage qui est fait des indications des permis de conduire et des véhicules pour comprendre où mène ce genre de pratique. Lorsque les données acquises par les autorités sont cédées à des exploitants du domaine public cette pratique devient totalement prohibitive.


oui c'est vrai!et???bah rien...on se tait et on rejoint sa place de travail!merci!

2 Recommandation 5 Signaler un abus

Cette protection des données, c'est un vrai rideau de fumée. Il y a un remède puissant et efficace : à la poubelle, toutes les offres et sollicitations par courrier et mail. A LA POUBELLE ! Ayons encore le libre arbitre de choisir. Les cadeaux et autres avantages publicitaires sont par définition pervers, vicieux. Les ignorer, c'est synonyme de réfléchir et de décider librement.


Perso, je ne jette pas le courrier non-désiré, je le retourne à l'envoyeur en mentionnant "REFUSE" dessus. En général, je ne reçois pas de 2e envoi.

11 Recommandation 1 Signaler un abus

Bien que dans le fond, je sois d'accord avec vous, je ne le suis pas avec le gaspillage papier et autre matière publicitaire... Il vaudrait donc mieux que ces sociétés disparaissent du paysage !

10 Recommandation 0 Signaler un abus

Je procède comme toi et jette tout envoi non-sollicité sans l’ouvrir. Par contre, si cela résout le problème en aval, cela ne le résout pas en amont.

14 Recommandation 0 Signaler un abus

ça montre bien le dédain de l'état pour les citoyens.


Ici comme ailleurs, il y a longtemps que l'état a dévoyé sa mission de service. L'administration ne sert plus le citoyen, elle s'en sert. A commencer par se servir dans ses poches.

15 Recommandation 0 Signaler un abus

Bernard, Christien et Jean. L'article fait référence à cette manière de procéder dans le canton de vaud uniquement. Le Jura est également cité, mais cet office fait les envois lui-même.

3 Recommandation 1 Signaler un abus

@Jean: ne me dites pas que ça vous surprend??????????

1 Recommandation 4 Signaler un abus

@ Michel: c'est un office, mais il agit au nom du canton et avec la bénédiction du canton et semble-t-il, même de la confédération. je maintiens donc mon commentaire.

10 Recommandation 1 Signaler un abus

@Michel : Parce que cela ne se passerait que dans le canton de Vaud ??

5 Recommandation 3 Signaler un abus

Mais oui, Michel, c'est bien de se voiler la face! Comme si ce n'était pas connu que les différents contrôles des habitants font de même, afin de grappiller du pognon!

14 Recommandation 2 Signaler un abus

Merci de ne pas généraliser. Nous parlons d'un office, dans un seul canton.

2 Recommandation 13 Signaler un abus

Si la protection de la sphère privée a un sens, et que le gouvernement vaudois respecte cette règle,celui ou celle qui a autorisé cette pratique doit être viré ; Autrement on pourrait croire que cette notion est une coquille vide de sens......


oui et ça l'a toujours été!!c'est un argument purement commercial(introduit par les protestants calvinistes) et souvent utilisé pour des raisons commerciales illicite(secret bancaire, fiscalité, opérations comptables)...........mais avec le temps il tend à devenir complétement aberrant pour ne pas dire plus

1 Recommandation 9 Signaler un abus

C'est beaucoup plus scandaleux que quelques caméras ,car c'est juste pour faire vendre et non pour protéger.J'appelle cela intrusion dans la vie privée.Le contrôle automobile n'est pas là pour cela ,il y a abus.



Retour à l'article
Publicité