ACCUEIL 1.9.2014 Mis à jour à 13h07

«On nous cache le vrai prix de l'électricité nucléaire»

Etude

Selon une étude, les centrales nucléaires maintiennent le prix de l’électricité artificiellement bas. Leurs réserves seraient insuffisantes pour assurer la gestion des déchets. Coup de gueule de Christian van Singer

Mis à jour le 20.09.2012 22 Commentaires
Le conseiller national Christian van Singer s'insurge contre le prix de l'électricité artificiellement bas que permet l'insuffisance des réserves pour la gestion future des déchets.

Le conseiller national Christian van Singer s'insurge contre le prix de l'électricité artificiellement bas que permet l'insuffisance des réserves pour la gestion future des déchets.
Image: CATHERINE LEUTENEGGER

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«C’est pire qu’inadmissible!» C’est ainsi que Christian van Singer (Verts/VD) qualifie la réponse du Conseil fédéral à sa question de lundi dernier. Le conseiller national Vert interrogeait le gouvernement sur la problématique de la sous-capitalisation des centrales nucléaires suisses.

Cet artifice comptable permet ainsi de maintenir le prix de l’électricité nucléaire artificiellement bas et surtout met en péril le financement du démantèlement des centrales nucléaires et la gestion future des déchets. C’est du moins la thèse de l’économiste Kaspar Müller dont les résultats de l’étude qu’il a menée sur les centrales de Leibstadt et Gösgen ont été largement relayés par la NZZ am Sonntag. Christian van Singer a porté cette interrogation au Conseil fédéral.

L’argent va manquer

«Le Conseil fédéral ne répond pas sur le fond, s’insurge Christian van Singer. Il ne donne qu’une réponse juridique – la loi le permet, donc circulez! – mais n’entre pas sur le fond de la problématique qui est politique.»

Mais Christian van Singer s'étonne aussi du laisser-faire du Conseil fédéral: «Il admet toutefois dans sa réponse que la situation n’est pas satisfaisante. Mais si on ne fait rien, à la fin de l’exploitation de ces centrales nucléaires ce seront les collectivités publiques et les générations futures qui devront payer la note, car ces exploitants n’auront pas provisionné le financement nécessaire!»

En clair, il va manquer de l'argent pour assurer le démantèlement et surtout la gestion des déchets lorsque les réacteurs nucléaires seront en fin de vie. Et comme le souligne l'écologiste vaudois en colère: «Toutes ces astuces permettent de baisser artificiellement le prix de l'énergie nucléaire!»

Les déchets nucléaires en cadeau!

Une problématique particulièrement aiguë pour les centrales de Leibstadt et de Gösgen. Car elles sont gérées par des sociétés anonymes ad hoc, contrairement à celle de Mühleberg par exemple exploitée par les Forces Motrices Bernoises. Cette entreprise dont la production d’électricité nucléaire ne représente qu’une partie de l’activité aura encore toute sa raison d’être, et pourra assumer ses responsabilités, à l’extinction de son réacteur nucléaire. Ce n’est pas le cas des exploitants de Leibstadt et Gösgen.

«Je ne me satisfait pas de la réponse du Conseil fédéral qui me dit que la surveillance du fonctionnement économique des exploitants des centrales ne relève pas de ses attributions. Si! Le Conseil fédéral doit veiller à la sécurité nucléaire de ce pays: s’inquiéter du futur de sociétés sous-capitalisées qui vont laisser en cadeau leurs déchets nucléaires à la collectivité publique en fait partie», tonne Christian van Singer. Le Vert vaudois ne compte pas en rester là et remontera au front avec une motion.

Créé: 20.09.2012, 09h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

22 Commentaires

Jérôme Andrey

20.09.2012, 10:50 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

Peu importe le coût de toute façon le nucléaire est une vraie saloperie qui doit être aboli sans même discuter! Tout comme les OGM et bien d'autres "magnifiques inventions de l'homme" d'ailleurs... le monde est vraiment devenu un gros n'importe quoi... et tant pis s'il crève à petit feu sur l'autel du poignon... lamentable... Répondre


Simon Müller

20.09.2012, 11:27 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

Il est temps de mettre fin à la toute puissance du lobby nucléaire et ses affidés qui trompent le peuple qui heureusement aura le dernier mot. Répondre



Sondage

Air14 à Payerne fait-il trop de bruit?




Sondage

Doit-on taxer davantage les automobilistes pendulaires?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Les petits Romands doivent-ils désormais apprendre l'anglais avant l'allemand?




Sondage

La Suisse doit-elle soutenir la candidature de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA?



Sondage

L'homosexualité est-elle encore trop montrée du doigt en Suisse?