Jeudi 25 août 2016 | Dernière mise à jour 06:19

Enquête Le copinage gangrène les commandes fédérales

Des fonctionnaires et des ex-fonctionnaires fédéraux n'hésitent pas à profiter des mandats de la Confédération.

Voici comment se répartissent les millions de la Confédération. Image: M. Grandjean

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des fonctionnaires fédéraux très pointus dans leur domaine créent des sociétés indépendantes de conseils ou de services. Ils revendent ensuite à prix d’or leurs compétences à la Confédération par le biais d’appels d’offres publiques qu’ils remportent facilement. Normal : ils connaissent tous les rouages, les critères d’évaluation et les besoins.

Autre cas de figure fréquent : l’employé d’un bureau d’études ou d’ingénieurs est engagé comme fonctionnaire dans un office en rapport avec ses qualifications précédentes. Son ancien patron obtient souvent, comme par hasard, des mandats de cet office. Bref, à chaque fois que la Confédération achète quelque chose – elle le fait pour 5,4 milliards de francs par an – elle se meut dans un environnement où les relations entre fonctionnaires fédéraux et entreprises privées s’entremêlent dangereusement. Des gardes-fou existent, mais ils sont insuffisants ou mal appliqués.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel (Le Matin)

(Créé: 24.11.2012, 23h01)

Sondage

Les robots facteurs de La Poste sont-ils une bonne solution?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.