ACCUEIL 20.8.2014 Mis à jour à 10h42

Décès de Walter Haefner, fondateur d’Amag

Automobile

Le fondateur des célèbres garages Amag, l'un des dix hommes les plus riches de Suisse, est décédé à l’âge de 101 ans.

Mis à jour le 26.06.2012 3 Commentaires

Image: Keystone

Partager & Commenter

Walter Haefner, le discret fondateur et propriétaire d’AMAG, est décédé mardi dernier à l’âge de 101 ans. Ce pionnier du commerce automobile, premier importateur de VW Coccinelles en Suisse, a marqué de son empreinte l’économie helvétique.

La cérémonie funéraire a eu lieu dans la plus stricte intimité. Les obsèques publiques auront lieu le 3 juillet à la cathédrale Fraumünster de Zurich, a indiqué mardi l’entreprise AMAG dans un communiqué.

Walter Haefner est né le 13 septembre 1910. Ce fils de missionnaire est attiré très jeune par le commerce. A dix-neuf ans, il décroche un poste de directeur des ventes auprès de l’entreprise pétrolière Shell.

Il prend ensuite la direction de l’entreprise Motul à Wädenswil (ZH), avant d’être repéré par General Motors et de devenir, à 30 ans à peine, responsable de la région Nord-Est de la Suisse. Ce poste marque le début d’une longue histoire dans la branche automobile.

La guerre interrompt son travail auprès de General Motors. Walter Haefner décide de produire, au moyen de ses propres économies, des appareils à gazogènes au charbon de bois, qu’il fait fabriquer dans les ateliers de la société AMAG, alors sise à Zurich.

Importateur visionnaire Suite à la faillite de cette société, Walter Haefner décide de la reprendre. AMAG Automobil- und Motoren voit ainsi le jour en janvier 1945. Dès l’armistice, Walter Haefner importe les premières Jeeps. Outre des contrats d’importations signées avec Chrysler, Dodge et Plymouth, il importe en 1948 les premières VW Coccinelles.

L’entrepreneur met également sur pieds un réseau de concessionnaires, tout en utilisant de manière extensive la publicité. AMAG devient le plus grand entrepreneur automobile de Suisse, proposant les automobiles de marques Volkswagen, Skoda, Audi, SEAT et Porsche.

Walter Haefner a diversifié ses activités en fondant de nombreuses entreprises plus ou moins en lien avec la branche automobile. Il s’engage notamment au début des années 70 dans l’informatique qui gagne en importance aux Etats-Unis.

Mécénat

A la tête d’une fortune considérable, Walter Haefner figurait au classement des 300 personnalités les plus riches de Suisse établi par «Bilan». Il occupait le 248e rang du classement 2012 des plus riches du monde de «Forbes», avec une fortune estimée à 4,3 milliards de dollars.

Son décès n’a pas de répercussions directes sur la gestion de l’entreprise. La direction de la Careal Holding, dont fait partie AMAG, a été confiée en 2006 à son fils Martin Haefner.

Outre ses activités entrepreneuriales, Walter Haefner était également un mécène reconnu: il a notamment créé la fondation Alberto Giacometti et effectué de nombreuses donations au Musée d’Art moderne de Zurich. Il octroyait également des subventions pour financer les chercheurs, professeurs et étudiants de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Walter Haefner consacrait en outre ses loisirs aux chevaux et à l’équitation. Il a été durant de nombreuses années très présent sur les hippodromes.

Déposez vos messages de condoléances sur Hommages.ch (ats/Newsnet)

Créé: 26.06.2012, 19h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

eric ochet

27.06.2012, 03:37 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Un de ces entrepreneurs visionnaires qui a su verrouiller le marché suisse à limportation et en imposant des conditions de concurrence en opposition avec les règles d'une économie qui s'affiche libérale, On s'enrichit plus rapidement en créant des situations de rente. J'ai plus de considération pour un Henri-Ferdinand Lavanchy. Répondre


Bravo le matin

26.06.2012, 16:13 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

l'âge canonique est l'âge minimum fixé par les règlements de l’église pour pouvoir être servante chez un ecclésiastique. Répondre



Sondage

Faut-il admettre les squats en ville dans des lieux inoccupés?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce