ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 08h16

La démission d’Ueli Maurer reste pour l’heure un mirage

Crise du Gripen

Le ministre de la Défense est en mauvaise posture. Mais personne n’évoque son départ. La gauche se réjouit de ses bourdes, la droite veut limiter la casse

Par Patrick Chuard, Berne. Mis à jour le 21.02.2012
Ueli Maurer est critiqué de toutes parts après la polémique sur l’achat du Gripen.

Ueli Maurer est critiqué de toutes parts après la polémique sur l’achat du Gripen.
Image: Reuters

«Sa marge de manœuvre est très réduite»

La gestion du dossier Gripen ne montre-t-elle pas définitivement l’incapacité d’Ueli Maurer à gouverner?

Oscar Mazzoleni,politologue et enseignant à l’Université de Lausanne: Il n’y a rien de très nouveau. La situation d’Ueli Maurer est compliquée depuis son élection au Conseil fédéral. Il a été dès le début critiqué pour sa gestion du département militaire. J’observe que tous les problèmes qui émergent dans son département sont immédiatement utilisés par ses adversaires pour en faire des critiques politiques.

A quoi attribuez-vous ces critiques?

Il y a plusieurs raisons. La première est que le département militaire incarne une volonté de poursuivre une stratégie de défense militaire crédible et qu’il subit en même temps des pressions perpétuelles en termes de coûts. Objectivement, il n’est pas facile à gérer, et cela conduit à une faiblesse structurelle du département. La deuxième raison tient au fait qu’Ueli Maurer représente un parti, l’UDC, qui a une position très particulière dans la politique suisse: il est au pouvoir, mais il se veut en même temps dans l’opposition. Il en résulte qu’Ueli Maurer est tenaillé entre son appartenance au collège gouvernemental et son parti. C’est un problème que connaissent moins ses collègues: l’UDC réclame à ses élus davantage de fidélité, ce qui engendre des difficultés supplémentaires. D’autant plus qu’Ueli Maurer, qui a présidé le parti de 1996 à 2008, a été l’artisan du virage blochérien pris par l’UDC, et cela explique sa loyauté, peut-être plus grande que celle de n’importe quel autre élu. Tout cela fait que la marge de manœuvre du ministre est très réduite et que les problèmes ont plus d’impact dans son département.

Vous ne mettez donc pas le politicien en cause?

Je ne peux pas juger de la capacité d’Ueli Maurer à gérer un département, je n’en ai pas les moyens. Et est-ce que ceux qui l’ont élu ont fait une étude sur ses capacités de gestion administrative? Mais je peux observer que sa position n’est objectivement pas facile. Quand il faut jongler avec l’abaissement des coûts et la promotion d’une politique de défense forte, comme le veut l’UDC, il y a un grand écart. Cela explique qu’Ueli Maurer soit plus fragile que d’autres et soit attaqué en permanence.

Mots-clés

De deux choses l’une. Soit il y a eu falsification dans le choix du Gripen comme futur avion de l’armée suisse. Dans ce cas, personne ne donne cher du destin politique d’Ueli Maurer. Soit le grand cafouillage de ces derniers jours n’était qu’insuffisances et difficulté à communiquer. Dans ce cas, le conseiller fédéral UDC pourrait espérer sortir indemne de la tempête.

A Berne, personne ne se risque à jouer les Madame Soleil. Le sous-groupe de la Commission de politique de sécurité (CPS) a tenu sa première réunion hier: il doit investiguer sur les accusations de corruption du mystérieux «Groupement pour une armée crédible et intègre». Pas de commentaire à ce stade: ses membres s’engagent au silence. «Je respecte d’autant mieux cette consigne qu’il n’y a rien de neuf», dit le conseiller national et vice-président de l’UDC Suisse, Yvan Perrin. Pas de résultats promis avant avril.

Le Neuchâtelois l’admet: «Si la procédure est régulière, il n’y aura pas de démission d’Ueli Maurer.» Et ce serait pareil, estime-t-il, s’il s’agissait du ministre d’un autre parti: l’UDC «se montrerait alors plus féroce, mais ne réclamerait pas sa démission.» Une raison à cela: le parti veut éviter d’enterrer l’achat des avions. Pour la police de l’air et les contreparties économiques. Même son de cloche au PLR et dans la frange du PDC qui veut encore y croire. «Les partis se sentent obligés de fermer les yeux, on supporte Maurer, ses inexactitudes et ses contradictions, pour éviter que le projet n’explose», observe Luc Barthassat (PDC/GE).

Critiques comme des obus

Pourtant, les critiques pleuvent comme des obus sur le ministre de la Défense. Incapable de communiquer. Insuffisant dans la maîtrise des dossiers. Pas à sa place… L’ancien président de l’UDC se fait même mitrailler dans son propre camp. De source officieuse, il s’est fait remonter les bretelles dans une récente séance de groupe. «L’incapacité de ce ministre à défendre un projet est patente. On peut se demander s’il a une seule qualité pour occuper le poste», lance Christian van Singer (Verts/VD). «Son bilan est proche de zéro et il est totalement isolé», analyse Eric Voruz (PS/VD). Bref, Ueli Maurer devrait se poser la question de son utilité au Conseil fédéral. «Est-ce que je ne suis pas assez intelligent pour le comprendre? ironise un ancien élu fédéral. Si ce n’est pas cela, alors c’est grave! Ueli Maurer a dit un jour qu’il pourrait tout aussi bien être balayeur que conseiller fédéral. Cela fait beaucoup réfléchir.» La gauche pourrait en profiter et évoquer un départ de ce ministre tant méprisé. Il n’en est rien. «On ne va pas se séparer d’un allié objectif», sourit Eric Voruz, évoquant une boutade du Groupe pour une Suisse sans armée. «Ce n’est pas un champion, admet le sénateur Luc Recordon (Verts/VD), mais ce n’est pas une raison pour qu’il s’en aille en cours de route. Et objectivement Ueli Maurer, contrairement à Christoph Blocher, a l’esprit d’équipe. Je préfère collaborer avec un conseiller fédéral pas bon, mais loyal avec les institutions.» On devine que, avec un conseiller fédéral si besogneux à la manœuvre, le parlement peut se sentir les coudées franches. Tout comme ses collègues du Conseil fédéral.

«C’est un sabotage»

On sait Ueli Maurer isolé au sein du collège. Opposé à l’achat des avions, ce dernier a détaillé récemment les mesures d’économie de 750 millions que cet achat impliquerait. Ce qui agace les milieux militaires: «Cette affaire est une manipulation de la part du Conseil fédéral, qui n’a pas accepté que le parlement revoie à la hausse son projet d’armée à 4,4 milliards, s’énerve Denis Froidevaux, vice-président de la Société suisse des sous-officiers (SSO). L’armée n’a cessé de faire des économies ces dernières années, comme aucun autre département. C’est un sabotage pur et simple de l’achat des Gripen!» Une défense d’Ueli Maurer? Pas vraiment: «Il y a eu des lacunes et un manque de transparence dans sa communication», admet Denis Froidevaux.

En décembre, après la réélection d’Eveline Widmer-Schlumpf, Ueli Maurer avait évoqué l’éventualité de s’en aller si son parti le voulait. Ceux qui rêvent maintenant de le voir tourner les talons après l’affaire du Gripen risquent la déception. «Il fait peut-être exprès par ruse politique, se demande un élu de gauche. Si c’est le cas, alors il est beaucoup plus fort que nous ne le pensons.» (24 heures)

Créé: 21.02.2012, 23h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce
Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!