Mardi 25 avril 2017 | Dernière mise à jour 22:07

Canton de Vaud Députés ulcérés par l'interdiction d'une manif

La commune de Noville a refusé une marche contre un forage sous-lacustre. Au Grand Conseil, on a crié au scandale et au déni de démocratie.

Une image d'archives du site de forage de Noville.

Une image d'archives du site de forage de Noville. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Grand Conseil vaudois s'est offusqué mardi de la légèreté avec laquelle la commune de Noville (VD) a refusé d'autoriser une marche contre un forage d'hydrocarbures. Pris à partie, le Conseil d'Etat a déploré «le caractère inapproprié» de la réponse de la Municipalité et «le ton inadéquat» employé.

Le syndic l'envoie «s'aérer»

Une habitante du Chablais voulait organiser une marche «pacifique et joyeuse» pour protester contre un forage sous-lacustre à Noville. Au nom de la municipalité, le syndic Pierre-Alain Karlen a refusé, estimant «aberrant» de vouloir organiser un cortège sur une route cantonale pour se rendre sur le site d'un forage «où il n'y a rien à voir».

Il a invité la citoyenne à organiser une «course en moyenne montagne» et s'est «fait un plaisir de lui soumettre une idée d'excursion», ce qui devait lui permettre «d'oxygéner avantageusement ses poumons et son cerveau».

Interpellé à ce sujet par le député Martial de Montmollin (Verts), le Conseil d'Etat s'en est tenu à une courte réponse. Béatrice Métraux a rappelé qu'une manifestation peut être refusée lorsqu'elle met en péril l'ordre public, refusant de se prononcer sur ce cas précis.

En effet, l'organisatrice ayant déposé un recours auprès de la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal, le Conseil d'Etat ne pouvait pas s'exprimer davantage, par respect pour la séparation des pouvoirs.

«Déni de démocratie»

Mais les députés, eux, n'ont pas laissé passer l'occasion de fustiger les autorités de la localité du Chablais vaudois. L'interpellateur s'est indigné de la «légèreté avec laquelle le syndic s'assied sur des dispositions constitutionnelles. Le droit de manifester est garanti par la Constitution», a-t-il rappelé.

«C'est un scandale, une honte, un déni de démocratie. La décision choque, mais plus encore c'est le ton et le mépris affiché qui font hérisser les cheveux sur la tête», a ajouté Stéphane Montangero (PS).

Pas le jour de la Fête des mères

«Si un incident était survenu, on nous aurait qualifiés d'irresponsables d'avoir autorisé une telle manifestation sur une route très fréquentée un dimanche de Fête des mères», a répliqué Pierre-Alain Favrod, député UDC et municipal à Noville. «La Municipalité ne refuse aucune manifestation tant que l'on met en avant notre commune», a-t-il ajouté. C'est «volontiers» qu'il invite les socialistes ou les Verts à venir se réunir en congrès à Noville.

«Je dis oui à la liberté de manifester, mais pas au détriment des habitants du village qui ont envie d'être tranquille chez eux. C'est le parcours qui posait problème. On n'accepte pas n'importe quoi dans le Chablais», a-t-il ajouté. (ats/nxp)

Créé: 24.05.2016, 19h19


Sondage

Qui des deux candidats à la présidence de la France serait le plus utile à la Suisse?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.