Lundi 26 juin 2017 | Dernière mise à jour 01:29

Parlement Deux Romands ont la cote à Berne

Un an après les élections fédérales, la presse alémanique dresse le bilan des politiciens nouvellement élus. La Genevoise Lisa Mazzone et le Valaisan Philippe Nantermod sortent du lot.

Lisa Mazzone et Philippe Nantermod sont les Romands nouvellement élus qui ont la cote à Berne, selon la presse lucernoise.

Lisa Mazzone et Philippe Nantermod sont les Romands nouvellement élus qui ont la cote à Berne, selon la presse lucernoise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a un an, les citoyens renouvelaient le Parlement suisse lors des élections fédérales d'octobre 2015. Résultat: presqu'un quart de nouveaux conseillers nationaux et sénateurs. Et certains se sont déjà fait un nom, souligne ce mercredi la Luzerner Zeitung. Que ce soit par leur habileté à tirer les ficelles en coulisses ou par leur coté provocateur. Et parmi eux, deux Romands.

Ainsi le PLR valaisan Philippe Nantermod a été qualifié de «jeune talent ambitieux» par le journal alémanique qui rappelle les propos tenus par l'avocat dans Le Temps: «J'ai travaillé pendant 10 ans à mon élection au National». Le Valaisan de 32 ans est considéré comme «ambitieux, déterminé et confiant». La Luzerner Zeitung rappelle qu'il a été élu à la présidence du parti après quelques mois passés seulement dans la Berne fédérale. Et que l'ambition poussera sans doute ce libéral convaincu de suivre les traces de son mentor, l'ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin.

Vent de fraîcheur genevois

L'autre personnalité romande à être mise en avant par le quotidien est une femme, en l’occurrence la Verte genevois Lisa Mazzone, qui apporte «un vent de fraîcheur» sous la Coupole. La Luzerner Zeitung rappelle que la jeune femme, âgée de 28 ans, avait ouvert la législature en tant que plus jeune parlementaire et qu'après quelques mois à Berne, elle a été élue à la vice-présidence de son parti. Le journal rappelle aussi qu'elle a mené la campagne en Suisse romande contre la loi sur le renseignement, et qu'elle s'est engagée en commission pour le droit à l'adoption pour homosexuels.

La Luzerner Zeitung cite encore parmi les parlementaires qui montent plusieurs alémaniques, comme Tim Guldimann, le premier Suisse de l'étranger à siéger au National et qu'il s'est immédiatement illustré en réclamant l'introduction rapide du vote électronique. Autre personnalité citée, l'UDC Roger Köppel, qualifié de provocateur, notamment par ses attaques frontales contre la ministre Simonetta Sommaruga dans les questions sur l'asile. Le directeur de l'USAM, Hans-Ulrich Bigler, est également mis en avant sous l’appellation de patron «belliqueux».

UDC et Verts au top

Le Blick s'est lui aussi livré à l'exercice du bilan après une année de nouvelle législature à Berne. Le quotidien a examiné à la loupe les actions des partis ces 12 derniers mois et arrive à la conclusion: UDC et Verts sont au top, PDC, PBD et Verts'libéraux font un flop.

Pour le Blick, après les échecs sur son initiative de mise en œuvre et de son référendum sur l'asile, l'UDC revient sur les devants de la scène, grâce à la «non-mise en œuvre» de l'initiative sur l'immigration de masse et maintenant un référendum sur la stratégie énergétique 2050. Quant aux Verts, s'ils étaient les grands perdants des élections fédérales, ils ont su mettre en avant la question écologique en 2016, avec l'initiative sur l'économie verte ou encore la sortie du nucléaire.

Critiques à tout va

Le quotidien se montre plutôt critique envers le PDC et son nouveau président Gerhard Pfister qui a amené avec lui des thèmes conservateurs et souhaite mener un débat sur les valeurs, mais qui a ne compte encore aucun haut fait politique. En outre, l'enfant conçu hors mariage par l'ancien président Christophe Darbellay n'a pas arrangé l'image du parti. Quant au PBD, il peine à faire parler de lui depuis la démission d'Eveline Widmer-Schlumpf, et les Vert'libéraux, grands perdants des fédérales de 2015, souffrent du même problème, d'autant que leur président, Martin Baümle a presque disparu de la scène politique.

Le Blick n'est pas tendre non plus envers le PLR, notamment envers sa nouvelle présidente Petra Gössi, qui a de la peine à faire oublier son prédeceseur Philipp Müller, toujours bien présent à Berne. S'il constate que le parti tente de se démarquer de plus en plus de l'UDC dans les dossiers sur l'asile et l'immigration, il relève son attitude servile face aux milieux patronaux. Enfin, dernier parti à être jugé, le PS. Le journal constate que le parti a eu de la peine à faire passer ses idées sur le dossier des migrants. Mais il a de bonnes chances de se faire entendre dans la réforme de la fiscalité des entreprises ou dans le dossier de la prévoyance.

(nxp)

Créé: 19.10.2016, 12h15


Sondage

Devoir adopter des chatons par paire comme le veulent les refuges, est-ce raisonnable?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne