Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 10:19

Afrique L'ex-patron de La Poste tué à Ouagadougou

Jean-Noël Rey et l'ex-député valaisan Georgie Lamon ont été tués lors des attaques,. Ils s'étaient rendus au Burkina Faso pour inaugurer la cantine d'une école.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avant de dîner vendredi soir, ils s'étaient arrêtés dans le restaurant Cappuccino, où ils ont été abattus. «C'est dramatique. Ils avaient fait beaucoup pour ce pays», a réagi Daniel Bagnoud, président de la commune valaisanne de Lens, neveu de M. Lamon et filleul de M. Rey. Il confirmait à l'ats une information publiée sur le site du Nouvelliste.

L'école dont les deux personnalités valaisannes venaient d'inaugurer la cantine avait été financée par l'association Yelen, créée par Georgie Lamon. Ce dernier avait souvent levé des fonds dans la commune de Lens pour soutenir des projets au Burkina Faso.

Secrétaire du groupe socialiste

Né en 1949 à Sierre (VS), Jean-Noël Rey était licencié en sciences économiques et sociales et diplômé en sciences politiques. En 1976, il est devenu secrétaire du groupe socialiste de l'Assemblée fédérale. Huit ans plus tard, il se retrouve collaborateur personnel du conseiller fédéral Otto Stich, alors ministre des Finances.

Il a dirigé la Poste entre 1990 et 1998, avant d'exercer un mandat de conseiller national, de 2003 à 2007. Avant sa mort, il était président du conseil d'administration de la Chambre de commerce France Suisse à Genève.

Georgie Lamon était né en 1934 dans le village de Lens. Après des études en France, il avait obtenu un diplôme de pédagogie curative à Fribourg. A partir de 1967, il a dirigé pendant 30 ans l'Office romand d«intégration professionnelle pour handicapés (ORIPH, désormais ORIF).

Parallèlement à ses activités dans la coopération internationale, il a présidé la Commission cantonale du handicap. Il a également siégé au Grand Conseil valaisan.

Condamnation de Didier Burkhalter

Dans un communiqué publié samedi soir, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé la mort de deux Suisses qui se trouvaient dans le restaurant Capuccino. Il n'a pas donné de précisions sur l'identité des victimes, pour des raisons liées à la protection de la personnalité.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter s«est déclaré profondément attristé par cette attaque. «Nous condamnons cet acte terroriste avec la plus grande fermeté, nous remercions les autorités des pays qui sont intervenus pour mettre fin à ces actes de violence et nous demandons que tout soit entrepris pour retrouver et juger les auteurs de ces attentats», a-t-il déclaré, cité dans le communiqué.

«Nos pensées sont en ce moment avec les familles et les proches des victimes», a ajouté le ministre des affaires étrangères. Le DFAE est en contact avec les familles des victimes et les soutient dans le cadre de la protection consulaire.

Nouveau bilan

Au total vingt-neuf personnes ont été tuées et une trentaine blessées dans l'attaque d'un commando djihadiste, contre un hôtel et un restaurant de Ouagadougou. Le précédent bilan des autorités burkinabè faisait état de 26 morts.

(ATS/nxp)

(Créé: 16.01.2016, 20h31)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.