Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:58

Conflit en Ukraine Didier Burkhalter appelle à ne pas isoler la Russie

«Isoler davantage la Russie ne résoudra aucun problème et pourrait certainement en créer d'autres, en Europe et à l'extérieur», a déclaré Didier Burkhalter en marge du sommet de l'OTAN à Newport.

Didier Burkhalter, président en exercice de l'OSCE, s'est exprimé  quelques heures seulement de l'annonce attendue d'un cessez-le-feu pour l'est de l'Ukraine.

Didier Burkhalter, président en exercice de l'OSCE, s'est exprimé quelques heures seulement de l'annonce attendue d'un cessez-le-feu pour l'est de l'Ukraine. Image: ARCHIVES/Keystone

Galerie photo

En images, les événements en Ukraine (mai-septembre 2014)

En images, les événements en Ukraine (mai-septembre 2014) La crise qui fait vaciller l'Ukraine depuis plusieurs mois a connu un tournant majeur avec la signature d'un cessez-le feu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président de la Confédération et président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s'est exprimé ce vendredi 5 septembre à quelques heures seulement de l'annonce attendue d'un cessez-le-feu pour l'est de l'Ukraine.

Dans son discours, dont l'ats a reçu une copie, le président de l'OSCE a insisté sur le fait qu'un retour «à la stabilité en Ukraine et en Europe ne peut être effectif qu'avec le concours de la Russie, et non contre la Russie».

Le Neuchâtelois a souligné que les sanctions appliquées de part et d'autre ne peuvent être prises «au détriment des efforts diplomatiques».

Didier Burkhalter a résumé les trois priorités qui animent l'OSCE actuellement, au regard des derniers événements en Ukraine. Primo, l'OSCE doit continuer de participer activement aux efforts en faveur d'un cessez-le-feu sur le terrain par le biais d'un processus politique, en favorisant le dialogue entre les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Petro Porochenko.

Plus de spécialistes

Deuxièmement, l'OSCE veut étendre les activités de sa mission d'observation dans l'est de l'Ukraine et les adapter à l'évolution du conflit, en «recrutant davantage de spécialistes» pour donner davantage de chances à l'établissement d'un cessez-le-feu et pour contrôler les frontières. Actuellement, 233 observateurs de l'OSCE sont déployés sur place.

L'emploi futur de quatre avions drones ainsi que la mise en place de deux stations de contrôle sur le terrain font ainsi partie des priorités de l'OSCE. Didier Burkhalter en appelle à la communauté internationale pour fournir l'assistance et l'expertise nécessaires.

Troisièmement, l'OSCE souhaite apporter son concours à la «réconciliation, à la reconstruction et aux réformes» en Ukraine.

Repenser la sécurité de l'Europe

Le chef du département fédéral des affaires étrangères (DFAE) estime par ailleurs que le fossé croissant entre la Russie et l'Occident doit obliger les dirigeants du continent à repenser la sécurité de l'Europe. Selon lui, l'OSCE est la plate-forme idéale pour le faire. (ats/nxp)

(Créé: 05.09.2014, 11h12)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Suisse