Lundi 5 décembre 2016 | Dernière mise à jour 09:06

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

L'UDC s'est installée sur le non à l'EEE comme dans un coffre.fort dont elle tente toujours d'exploiter indument les dividendes. Pourtant, le stade actuel des accords bilatéraux n'est pas loin de ressembler à l'EEE, mais il a fallu des années de négociations qui ont coûté très cher. Et surtout, on se retrouvant seule, sans le soutien de l'UE,la Suisse a été en butte aux attaques de tous ceux qui lui envient son rôle financier.


La finance l'aurait été de toute façon. Il y a un seuil de tolérance dans le non respect des lois des pays voisins et nous avons outrageusement franchi la ligne blanche. L'UDC paiera politiquement ses errances, ça a déjà commencé et ça finira lorsque la crise nous atteindra. Relire l'histoire des années 20-30 et se rappeler qu'on émigrait alors vers des cieux Am-Sud et français, pas si lointain...

4 Recommandation 0 Signaler un abus

un petit terrible ce pilet !


Mais rien compris le gars, autant en 92 nous en voulions peut-être au toto mais là c'est plutôt à nous de les remercier de nous avoir empêcher de finir de la future UE. Avec le temps et les coms que je vois sur ce site je suis sur que si nous devions la revoter tlm voterait non. Avec le recul je le redis mais les romands n'en veulent pas au suisse-allemand et je dirais même merci pour une fois.


1) a crise est mondiale, elle nous touchera aussi, question de temps 2) L'Autriche qui a fait un choix différent, ne me parait pas en moins bonne forme économique que nous et 3) si nous voulons échanger avec l'UE, c'est à leurs conditions, on a RIEN à dire que de reprendre l'acquit européen. Alors ne pas en être nous laisse l'illusion de l'indépendance qui n'est pas vérifiée dans les faits.

6 Recommandation 0 Signaler un abus

Et j'ajouterais que tous les transferts de pouvoirs dans l'économie sont toujours faits au détriment de la Romandie quand c'est une entreprise commune aux deux parties. Les emplois sont biffés ici. Alors oui, croyons en la Romandie mais n'ayons aucune illusion sur les intentions d'en face. Chacun pour soi et on le voit bien avec les noises cherchées par EPFZ à EPFL, rien à attendre d'en face.


Avons quelque chose en commun avec la Suisse Alémanique en dehors du fait que l'histoire et la politique de l'Europe du XVème siècle nous a réunis? Non. Les Alémaniques de voulaient pas de l'EEE vu leurs rapports avec l'Allemagne, ils seraient devenus une minorité. La Romandie en est une et traitée comme telle, voir le développement des infrastructures où la priorité est toujours à l'Est.



Retour à l'article
Publicité