ACCUEIL 29.7.2014 Mis à jour à 14h38

En Europe, les médias parlent de la tuerie de Daillon

Fusillade en Valais

Le drame de Daillon a été relayé par les sites des médias et par les réseaux sociaux. Des critiques parfois acerbes contre la Suisse sont émises, relançant le débat sur la possession d’armes à feu.

Mis à jour le 03.01.2013 59 Commentaires

1/32 Une marche silencieuse a été organisée samedi dans le village de Daillon en hommage aux victimes. (5 janvier 2013)
Image: Keystone

   

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La fusillade à Daillon a suscité stupeur et consternation dans de maints pays d’Europe.

De nombreux lecteurs ont fait part de leur inquiétude sur les sites des quotidiens français Le Monde, Libération et Le Figaro.

Certains comparent la tuerie de Daillon avec celle survenue en décembre aux Etats-Unis. «La folie ne connaît pas de frontière nationale», rappelle un lecteur sur le site du Figaro».

«Enlevez-leur leurs armes»

La possibilité pour les Helvètes de pouvoir garder leurs armes de service à la maison est également pointée du doigt.

«La Suisse doit faire un gros effort pour que les armes des conscrits restent désormais aux arsenaux et plus au domicile comme le voulait la tradition militaire suisse», réagit un internaute sur le portail de Libération.

Avec Facebook et Twitter, la nouvelle s’est rapidement répandue dans les pays voisins de la Suisse, comme en Italie et en Allemagne. «S’il vous plaît, enlevez-leur leurs armes, car ils ne savent pas ce qu’ils font», pouvait-on lire sur le portail d’un média allemand.

Jusqu'en Norvège

"Des types dérangés existent malheureusement partout", commente un lecteur du quotidien en ligne autrichien Kronen Zeitung. Des réactions similaires ont été postées sur plusieurs sites d'autres pays.

"Même la Suisse n'est plus épargnée", constate un lecteur sur un média belge, alors que la chaîne de télévision publique britannique BBC en a même fait sa "breaking news" (un urgent).

La fusillade a également été relayée en Norvège. Le 22 juillet 2011, l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik avait tué 77 personnes en faisant d'abord exploser une bombe près du siège du gouvernement de centre-gauche, puis en ouvrant le feu sur un rassemblement de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

(ats/Newsnet)

Créé: 03.01.2013, 15h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

59 Commentaires

Jacques Jeanneret

03.01.2013, 16:38 Heures
Signaler un abus 113 Recommandation 11

La France, le pays ou il ne se passe pas 1 semaine sans qu'il y ait des gens tués par arme, alors que la législation dans ce pays est hyper contraignante.... Répondre


Cédric Lustenberger

03.01.2013, 16:22 Heures
Signaler un abus 103 Recommandation 14

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/03/97001-20130103FILWWW00336-une-mere-et-son-fils-poignardes.php Comme quoi, vaut mieux balayer devant sa porte et se taire... Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce