Mercredi 24 août 2016 | Dernière mise à jour 15:45

Meurtre de Marie Claude D. a eu accès à des données de sa victime

Le meurtrier présumé de Marie, qui est incarcéré, a pu avoir accès à des données de sa victime, notamment un blog que tenait la jeune femme.

Claude D. sera jugé pour assassinat d'ici à fin mars.

Claude D. sera jugé pour assassinat d'ici à fin mars. Image: ARCHIVES/Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A quelques semaines du procès de Claude D., le père de Marie a découvert que l'assassin de sa fille a eu accès à des données sur Marie, révèle le site de 24 Heures. Des pièces qui lui étaient interdites.

Le pasteur Antoine Schluchter est scandalisé par ce qu'il vient de découvrir en se penchant sur le dossier juridique, alors que le meurtrier de sa fille est renvoyé devant le Tribunal criminel pour assassinat.

Marie Schluchter a été assassinée en mai 2013. Depuis Claude D. a multiplié les tentatives pour mettre la main sur des données personnelles de sa victime. Outre des connexions téléphoniques (appels entrants et sortants), des SMS, des photos et des vidéos, ce sont surtout les données concernant un blog tenu par la jeune femme qui intéressaient le prévenu, qui finira par y avoir accès.

Toujours selon le quotidien, le pire, pour le père de Marie, c’est que ce serait l’avocat de Claude D. lui-même qui serait à l’origine de cette fuite. (nxp)

(Créé: 13.02.2016, 08h48)

Sondage

Les robots facteurs de La Poste sont-ils une bonne solution?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.