ACCUEIL 30.7.2014 Mis à jour à 08h37

Le vol des cloches est élucidé

Canton de Berne

La police bernoise a élucidé le vol de deux cloches historiques, il y a trois semaines à Wynau. Les malfrats, trois Bulgares, étaient davantage attirés par leur valeur marchande sur le marché des vieux métaux que par leur son mélodieux.

Mis à jour le 06.12.2012 3 Commentaires
Les deux cloches se trouvaient sur un socle en béton dans la cour de l'église réformée du village de Wynau depuis près de 40 ans.

Les deux cloches se trouvaient sur un socle en béton dans la cour de l'église réformée du village de Wynau depuis près de 40 ans.
Image: DR - archives / www.kirche-wynau.ch

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La police cantonale bernoise a élucidé le vol de deux cloches historiques survenu à la mi-octobre à Wynau (BE). Les suspects sont trois Bulgares sans domicile fixe en Suisse, a-t-elle annoncé jeudi. Ils n'ont pas pu être arrêtés. En revanche, deux autres hommes devront répondre de recel devant la justice.

L'enquête sur le vol des cloches est donc close et le dossier a été transmis à la justice bernoise. Une semaine après les faits, le butin avait été découvert par des passants dans une entreprise de recyclage du canton de Soleure. Les deux cloches, des années 1450 et 1554, n'avaient pas été endommagées.

Les deux cloches se trouvaient sur un socle en béton dans la cour de l'église réformée du village de Wynau depuis près de 40 ans. Elles n'avaient pas été fixées au socle en béton. La plus grande, qui date de 1554, a un diamètre de 83 centimètres et pèse environ 300 kilos. La plus petite, datant de 1450, ne pèse que 160 kilos.

Les deux cloches se composent d'un alliage de bronze comparable à ceux utilisés aujourd'hui avec 79% de cuivre et 21% d'étain. Sur le marché des vieux métaux, leur valeur est très élevée en tant que déchets de bronze. (sipa/Newsnet)

Créé: 06.12.2012, 15h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Laure schuler

06.12.2012, 15:52 Heures
Signaler un abus 13 Recommandation 4

suite, je disais donc, accueillir plus, pour qu'ils ne violent et ne volent plus !!! Merci pour certains (nes) de ne pas lire ces lignes, des fois que celà leur procurent des méchants rêves cette nuit. PS MERCI aux jeunes hommes de s'être interposés. Répondre


Laure schuler

06.12.2012, 15:48 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 4

Yes, on peut poster, pas comme le violeur du train... Heureusement que l'armée est là pour remettre à l'ordre ces fauteurs de troubles... Les bisounours avaient le nez dans leur Ipad ??? Ils mailaient pour supprimer l'armée et donner plus d'argent de popoche aux gentils réfugiés..? C'est pour ça que les 3 gentils bulgares voleurs de cloches les ont volées. Il faut donner plus, accueillir suite Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne