Vendredi 26 août 2016 | Dernière mise à jour 08:40

Neuchâtel La directrice d'une crèche accusée de maltraitance

La directrice d'une crèche du littoral neuchâtelois a été dénoncée par les services de l'Etat pour des actes présumés de maltraitance physique et psychique sur des enfants de deux mois à quatre ans.

Gestes brusques et punitions humiliantes ont été dénoncés et ont incité le ministère public neuchâtelois à ouvrir une enquête.

Gestes brusques et punitions humiliantes ont été dénoncés et ont incité le ministère public neuchâtelois à ouvrir une enquête.

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Ministère public du canton a ouvert une procédure qui touche également une des employées de la crèche en question.

Les actes dénoncés, des gestes brusques, des punitions humiliantes, répétés depuis plusieurs mois, n'auraient toutefois engendré aucune blessure physique, précise la police cantonale dont les inspecteurs vont prochainement entendre les personnes concernées. Ces dernières ont été suspendues le temps de la procédure. Les parents ont été informés.

Ce sont des employés de cette structure d'accueil de la petite enfance, dont la police ne précise pas le lieu exact, qui ont dénoncé leur directrice et leur collègue au Service de protection de l'adulte et de la jeunesse (SPAJ). Ce dernier craint que les conséquences sur le plan psychique de ces comportements, ne soient pas négligeables. Les parents ont été avertis. (PFB/ats/nxp)

(Créé: 21.03.2012, 13h08)

Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.