ACCUEIL 18.9.2014 Mis à jour à 01h10

La ligne du Gothard sera rouverte le 2 juillet

Dynamitage au Gurtnellen

Les CFF ont fait sauter à 12h30 en une seule charge la falaise qui menaçait la ligne du Gothard à la hauteur de Gurtnellen (UR). Les travaux de déblayage et de remise en état vont débuter.

Par Marc-Henri Jobin, avec les agneces. Mis à jour le 18.06.2012

1/36 La voie ferrée rouverte entièrement ce mardi. (Mardi 3 juillet 2012)
Image: Keystone

   

Fatalité ou erreur de jugement ?

Le 5 juin, 2000 à 3000 m3 de roches se sont détachés de la falaise de Gurtnellen, alors que des travailleurs étaient déjà occupés à assainir l’endroit. Un homme de 29 ans est mort dans l’éboulement et deux autres ont été blessés.

Jusqu’ici, il a été dit que ce malheur ne pouvait être évité. Sur son site Internet, la Neue Luzerner Zeitung (NLZ) affirme toutefois que peu auparavant, les géologues avaient enregistré un déplacement de 2 millimètres de la masse rocheuse, ce qui d’ailleurs s’était traduit pas un craquement entendu dans la vallée.

Les géologues munis de sondes auraient alors situé le déplacement à l’endroit où, en mars, une partie de la paroi s’était déjà détachée. Selon le NLZ, ils auraient considéré que la partie droite de la paroi, où étaient effectués des travaux, n'était pas si dangereuse.

Les faits ont démontré le contraire. Par chance, d’autres collaborateurs qui travaillaient habituellement sur la partie gauche de la paroi, n’étaient pas présents ce jour-là sur le chantier, ajoute la NLZ.

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Les experts sont satisfaits du résultat, ont indiqué les CFF dans un communiqué. En raison de l’explosion, la police a bouclé toute la zone. L’autoroute A2 et la route cantonale ont été fermées au trafic pendant moins d’une heure.

Le dynamitage a eu lieu à 12h30 exactement. Quelque 300 kilos d’explosifs avaient été placés dans 25 trous creusés dans la falaise. Après l’explosion, des géologues ont survolé le site en hélicoptère.

Voie endommagée

«Nous sommes très satisfaits du dynamitage. La paroi s’est effondrée comme nous l’espérions», a déclaré Marc Hauser, géologue des CFF, cité dans le communiqué. L'opération de dynamitage va coûter au total plus de 10 millions de francs.

La falaise va être encore inspectée. Les travaux de déblayage ne commenceront que lorsque les géologues seront certains que la paroi surplombant les voies est sûre. La remise en état des voies, des lignes de contact et du mur de soutènement pourra alors débuter. L'exploitation de la ligne devrait pouvoir reprendre le 2 juillet prochain.

Opération délicate

«Les dynamitages en une seule charge sont, par nature, plus risqué que de faire sauter la falaise par morceaux», note Beat Keller, géologue et CEO de l'entreprise lucernoise Kelle+Lorenz, spécialisée dans le domaine. «Ce n'est qu'après le dynamitage en outre que l'on verra si la paroi restante est stable», ajoutait le spécialiste dans une interview parue ce matin à Tages-Anzeiger.ch.

Les responsables ont sans doute choisi de ne pas procéder par étapes, du fait notamment qu'ils sont sous une énorme pression du temps. Il faut rétablir au plus vite l'axe ferroviaire du Gothard. De plus, il est difficile d'interrompre à de nombreuses reprises le trafic sur l'autoroute. Au total, 2500 m3 devraient être dynamités en une seule étape.

Le réchauffement et le reste

Questionné sur l'impact du changement climatique, le géologue lucernois constate qu'il en est question dès lors que les éboulements touchent des infrastructures ou des zones habitées. Mais de tout temps, il y a eu des glissements de terrain et des chutes de parois rocheuses.

Il est vrai que l'intensité accrue des précipitations et l'allongement des périodes pluvieuses en lien avec le réchauffement climatique favorisent le détachement de roches. Mais les zones les plus menacées se situent surtout dans les Alpes, au niveau du permafrost, note Beat Keller.

La tectonique joue aussi un rôle. Les alpes dans la région du Gothard s'élèvent en moyenne de 1 millimètre par année. Dans la région de Gurtnellen (UR), où la paroi s'est effondrée, l'élèvement atteint 0,9 millimètre par an. Il est en revanche pratiquement exclu que les récents tremblements de terre en Italie aient joué un rôle.

L'effet de mouvements centenaires

Les effondrements tels qu'à Gurtnellen sont «le résultat d'un long et lent processus qui s'étend sur des décennies voire plusieurs siècles», explique le géologue. Le choix, par les ingénieurs de l'époque, de la Vallée de la Reuss pour le tracé ferroviaire nord-sud reste «optimal» du point de vue de Beat Keller.

Malgré tout, la roche continuera de se détacher et le terrain de glisser à intervalles réguliers. Ce qui explique pourquoi le parcours doit être surveillé et régulièrement aménagé. (Newsnet)

Créé: 18.06.2012, 15h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

L'arrivée de Netflix va-t-elle changer votre façon de regarder la TV?







Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Armée: faut-il autoriser le retour des munitions de poche dans les foyers suisses?




Équiper les policiers de minicaméras lors de leurs interventions, est-ce une bonne idée?

Oui, car cela renforcerait l'efficacité des interventions.

 
52.5%

Non, car il y aurait trop d'effets pervers.

 
15.3%

Peut-être, mais la pratique devrait être solidement réglementée,

 
32.2%

1832 votes au total

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne