Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 14:55

Contamination Un «guérisseur» bernois a transmis le sida à 16 victimes

L'homme a sévi pendant quatre années dans le canton de Berne. Il piquait ses victimes avec des aiguilles infectées par le virus. Quatre affaires ont été classées.

L'enquête ouverte depuis 2005 n'a pu être terminée que maintenant parce que les noms des personnes infectées avec le VIH et ayant eu des contacts avec le prévenu n'ont été découverts qu'au fil des années.

L'enquête ouverte depuis 2005 n'a pu être terminée que maintenant parce que les noms des personnes infectées avec le VIH et ayant eu des contacts avec le prévenu n'ont été découverts qu'au fil des années. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un «guérisseur» est mis en accusation devant le tribunal régional Berne-Mittelland pour avoir infecté intentionnellement 16 personnes avec le virus VIH entre 2001 et 2005. La majorité d'entre elles fréquentaient son école de musique.

Drogués puis piqués

L'homme est accusé de lésions corporelles graves multiples et propagation de maladies de l'humain, a indiqué jeudi le ministère public régional Berne-Mittelland. Dans l'accusation, on part du principe qu'il s'est procuré du sang auprès d'une ou de plusieurs personnes porteuses du virus pour ensuite en infecter ses victimes.

Il leur demandait, sous divers prétextes, de lui permettre de les piquer, ou les piquait avec un objet inconnu sans les avertir ou en profitant d'un évanouissement passager dû à l'absorption d'une boisson qu'il leur servait. Le prévenu conteste tout ce qui lui est reproché.

Dans quatre affaires, la procédure a été classée définitivement, car des contacts à risque entre les personnes concernées et le prévenu ne peuvent pas être prouvés. La procédure contre une deuxième personne prévenue a également été classée, la suspicion de sa participation aux actes n'ayant pas pu être confirmée.

Enquête ouverte en 2005

L'enquête ouverte depuis 2005 n'a pu être terminée que maintenant pour plusieurs raisons. Notamment parce que les noms des personnes infectées avec le VIH et ayant eu des contacts avec le prévenu n'ont été découverts qu'au fil des années.

La liste des patients transmise à l'autorité d'instruction par l'Hôpital de l'Ile était anonyme en raison de la protection de la personnalité. Des investigations quant aux circonstances de leur infection n'ont pu débuter qu'après l'identification des personnes concernées. Il a en outre fallu déterminer de manière approfondie de quelle manière l'infection a eu lieu. (ats/nxp)

(Créé: 30.08.2012, 10h51)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.