ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 09h40

Feu rouge à un centre de stockage nucléaire près de Genève

France voisine

La justice française a ordonné l’annulation du permis de construire d’une installation de conditionnement et de stockage de déchets nucléaires dans l’enceinte de la centrale du Bugey (Ain), à 70 km de Genève.

Mis à jour le 21.06.2012 13 Commentaires
EDF a choisi le site du Bugey en raison de la proximité d’une voie ferrée, du projet de déconstruction de son réacteur et de la disponibilité du terrain.

EDF a choisi le site du Bugey en raison de la proximité d’une voie ferrée, du projet de déconstruction de son réacteur et de la disponibilité du terrain.
Image: AFP

Partager & Commenter

Electricité de France (EDF) prévoyait d’y entreposer près de 2000 tonnes de déchets divers. Cette structure baptisée Iceda, dont la construction est largement engagée, doit accueillir les matériaux radioactifs provenant du démantèlement de neufs réacteurs en fin d’activité en attendant de trouver une solution durable. EDF a choisi le site du Bugey en raison de la proximité d’une voie ferrée, du projet de déconstruction de son réacteur et de la disponibilité du terrain.

Cette décision de la cour d’appel administrative de Lyon donne un coup d’arrêt à ce projet présenté comme capital et d’intérêt national par EDF. L’entreprise pensait y entreposer 500 tonnes de matériaux de démantèlement de neufs réacteurs français, ainsi que 1500 tonnes de déchets divers de centrales en fonctionnement.

A dix mètres du Rhône

C’est la société d’horticulture néerlandaise Roozen qui a engagé les poursuites devant le tribunal administratif, estimant que ses serres qui jouxtent les terrains d’Iceda allaient pâtir de ce voisinage. Pour justifier son arrêt, la cour s’est appuyée sur le Plan local d’urbanisme (PLU) selon lequel seules des constructions en lien direct avec la centrale sont autorisées dans son enceinte.

Les avocats de l’horticulteur néerlandais ont aussi listé des motifs de procédure, également liés à la sécurité. Ils ont ainsi évoqué le manque de transparence du dossier. Selon eux, lors du lancement du projet en 2006, une enquête publique n’a été menée que sur le territoire de la commune de Saint-Vulbas, alors que cette enquête aurait dû être nationale.

L’avocat Vincent Lacroix a également souligné qu’Iceda est construit «à dix mètres seulement du Rhône. En cas de crue, de séisme ou de rupture du barrage de Vouglans en amont, c’est le fleuve tout entier qui risque d’être contaminé, ses rives et ensuite la Méditerrannée».

«Rajouter un danger au danger»

«Construire une telle installation de traitement et de stockage des déchets nucléaire dans l’enceinte d’une centrale ne fait par ailleurs que rajouter un danger au danger», a-t-il ajouté. Il note encore les dangers présentés selon lui par le transport des déchets, et un supposé manque de transparence dans le permis de construire concernant les travaux.

Pour tenter de remettre le projet sur les rails, la commune de Saint-Vulbas tente actuellement de réviser son PLU pour ouvrir la zone de sa centrale nucléaire à des constructions extérieures. (ats/Reuters/Newsnet)

Créé: 21.06.2012, 08h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

13 Commentaires

Alain Provist

21.06.2012, 09:29 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

Les professionnels du nucléaire ne sont pas des personnes très prévoyantes. Elles n'ont même pas prévu ce qu'elles devaient ou pouvaient faire avec les restes de leurs centrales lorsqu'elles cessent de produire de l'électricité. Elles n'ont évidemment pas prévu non plus les risques d'accidents en cours d'exploitation. Répondre


Ragavondra Jothidam

21.06.2012, 11:24 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Les écolos, professionnels de l'oubli, oublient comme par hasard de vous dire que la France obtient plus de 3/4 de son énergie par le nucléaire civil et que son prix de vente de cette énergie est presque la moitié de celui en Allemagne. Le nombre de morts pour cause nucléaire ? Zéro. Le nombre des victimes pour cause hydroélectrique? Cherchez un peu vous mêmes, astuce, Malpasset à tué 510 fois. Répondre



Sondage

Les films de super-héros...





Sondage

Faut-ils encore améliorer l'accès des handicapés aux lieux publics?




  • Les reportages vidéo du Matin

    Les reportages vidéo du "Matin"

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce
Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!