Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Mobilité «Figer les voitures: le but est atteint»

Rendre ses plaques d’immatriculation contre des transports publics à prix réduit: cette action neuchâteloise a convaincu des automobilistes, mais elle reste isolée.

Eric Soller, instigateur du dépôt de plaques en été, avec, en arrière-plan, le Service neuchâtelois des automobiles.

Eric Soller, instigateur du dépôt de plaques en été, avec, en arrière-plan, le Service neuchâtelois des automobiles. Image: Sandro Campardo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Inciter les automobilistes à rendre leurs plaques d’immatriculation pour lutter contre le smog estival, c’est le but de l’action «Petite infidélité à ma voiture» lancée le 1er juin dernier par les autorités neuchâteloises. Ses initiateurs espèrent convaincre 100?automobilistes d’ici à la fin du mois. Un pari en passe d’être gagné.

«L’action est ciblée sur l’objet qui pollue. Figer les voitures, le but est atteint», insiste le directeur du Service neuchâtelois des transports, Eric Soller. Avec cette précision: «Nous misons sur le volontariat pour réduire les émissions de gaz.»

Ceux qui renoncent à leur voiture pendant un mois obtiennent un rabais de 70% sur un abonnement des transports publics, mais l’Etat, qui ne leur facture pas la taxe automobile, leur rembourse aussi un forfait de 60?francs sur l’assurance RC. Des arguments qui ont déjà convaincu 87 des… 90?000 automobilistes du canton: «L’opération est un succès. Ça me fait plaisir!» s’exclame Claude Nicati, chef du Département de la gestion du territoire.

Voiture contre train

Hier, Claude Nicati s’est rendu à Airolo en voiture pour franchir le col du Gothard à vélo. «J’ai besoin de ma voiture et je n’ai pas déposé mes plaques», admet le conseiller d’Etat. Mais, au Landeron (NE), l’ingénieur Carlos Teixeira a troqué sa voiture contre le train pendant un mois, avec un abonnement payé 46?francs au lieu de 153?francs. «C’était une belle expérience, même s’il faut modifier ses horaires et ses habitudes mais, comme je partais en vacances, je ne l’ai pas renouvelée en juillet», rapporte Carlos Teixeira.

La participation de 87 automobilistes ne fera pas baisser le smog, qui n’a d’ailleurs pas atteint sa cote d’alerte en raison de la météo. A Genève, le directeur financier de l’Office des automobiles, Roger Jenni, ne croit pas à l’efficacité d’une action temporaire: «Ce qui compte, c’est l’introduction du catalyseur ou de la nouvelle taxe CO2.» Mais, pour Claude Nicati, le message est passé: «Si on ne sensibilise pas la population à la pollution, on est à côté de la plaque.» Claude Nicati compte bien renouveler l’expérience sous une autre forme, peut-être en hiver et pourquoi pas avec du covoiturage. Mais il s’agit d’abord d’analyser le comportement de ceux qui ont joué le jeu: «A première vue, ce n’est pas le rabais sur les transports publics qui les intéresse, mais le gain réalisé sur le dépôt des plaques», estime le conseiller d’Etat.

L’idée à creuser, c’est la participation de grandes entreprises qui pourraient prendre à leur charge les 30% restants sur le prix d’un abonnement, au profit de leurs employés. «Notre opération et un laboratoire», conclut Eric Soller. (Le Matin)

(Créé: 19.07.2012, 07h33)

Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.