ACCUEIL 1.9.2014 Mis à jour à 15h05

«Figer les voitures: le but est atteint»

Mobilité

Rendre ses plaques d’immatriculation contre des transports publics à prix réduit: cette action neuchâteloise a convaincu des automobilistes, mais elle reste isolée.

Par Vincent Donzé. Mis à jour le 18.07.2012 4 Commentaires
Eric Soller, instigateur du dépôt de plaques en été, avec, en arrière-plan, le Service neuchâtelois des automobiles.

Eric Soller, instigateur du dépôt de plaques en été, avec, en arrière-plan, le Service neuchâtelois des automobiles.
Image: Sandro Campardo

Partager & Commenter

Inciter les automobilistes à rendre leurs plaques d’immatriculation pour lutter contre le smog estival, c’est le but de l’action «Petite infidélité à ma voiture» lancée le 1er juin dernier par les autorités neuchâteloises. Ses initiateurs espèrent convaincre 100?automobilistes d’ici à la fin du mois. Un pari en passe d’être gagné.

«L’action est ciblée sur l’objet qui pollue. Figer les voitures, le but est atteint», insiste le directeur du Service neuchâtelois des transports, Eric Soller. Avec cette précision: «Nous misons sur le volontariat pour réduire les émissions de gaz.»

Ceux qui renoncent à leur voiture pendant un mois obtiennent un rabais de 70% sur un abonnement des transports publics, mais l’Etat, qui ne leur facture pas la taxe automobile, leur rembourse aussi un forfait de 60?francs sur l’assurance RC. Des arguments qui ont déjà convaincu 87 des… 90?000 automobilistes du canton: «L’opération est un succès. Ça me fait plaisir!» s’exclame Claude Nicati, chef du Département de la gestion du territoire.

Voiture contre train

Hier, Claude Nicati s’est rendu à Airolo en voiture pour franchir le col du Gothard à vélo. «J’ai besoin de ma voiture et je n’ai pas déposé mes plaques», admet le conseiller d’Etat. Mais, au Landeron (NE), l’ingénieur Carlos Teixeira a troqué sa voiture contre le train pendant un mois, avec un abonnement payé 46?francs au lieu de 153?francs. «C’était une belle expérience, même s’il faut modifier ses horaires et ses habitudes mais, comme je partais en vacances, je ne l’ai pas renouvelée en juillet», rapporte Carlos Teixeira.

La participation de 87 automobilistes ne fera pas baisser le smog, qui n’a d’ailleurs pas atteint sa cote d’alerte en raison de la météo. A Genève, le directeur financier de l’Office des automobiles, Roger Jenni, ne croit pas à l’efficacité d’une action temporaire: «Ce qui compte, c’est l’introduction du catalyseur ou de la nouvelle taxe CO2.» Mais, pour Claude Nicati, le message est passé: «Si on ne sensibilise pas la population à la pollution, on est à côté de la plaque.» Claude Nicati compte bien renouveler l’expérience sous une autre forme, peut-être en hiver et pourquoi pas avec du covoiturage. Mais il s’agit d’abord d’analyser le comportement de ceux qui ont joué le jeu: «A première vue, ce n’est pas le rabais sur les transports publics qui les intéresse, mais le gain réalisé sur le dépôt des plaques», estime le conseiller d’Etat.

L’idée à creuser, c’est la participation de grandes entreprises qui pourraient prendre à leur charge les 30% restants sur le prix d’un abonnement, au profit de leurs employés. «Notre opération et un laboratoire», conclut Eric Soller. (Le Matin)

Créé: 19.07.2012, 07h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Gary Leston

19.07.2012, 08:27 Heures
Signaler un abus 15 Recommandation 0

J'aimerais savoir combien ce "succès" a coûté: travail des fonctionnaires pour l'élaboration du projet et la négociation, communication, traitement des dépôts de plaques et remises des abos réduits. On dirait plutôt que ce sont les gens qui n'ont momentanément de toute façon pas besoin de leur (2e) voiture cet été qui ont profité de l'aubaine. Restez dans le public les gars, vaut mieux pour vous. Répondre


Manuel Fernandes

19.07.2012, 10:27 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

c'est typiquement une action à la c.. sauce ''Neuchâtel''..........toujours a donner l'exemple de 'super'' idée innovante mais toujours à s'éloigner des véritables problèmes qui minent ce canton depuis 25 ans!!franchement M.Soller commencer déjà par déposer les vôtre de plaques..... Répondre



Sondage

Air14 à Payerne fait-il trop de bruit?




Sondage

Doit-on taxer davantage les automobilistes pendulaires?




Sondage

Les petits Romands doivent-ils désormais apprendre l'anglais avant l'allemand?




Sondage

La Suisse doit-elle soutenir la candidature de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

L'homosexualité est-elle encore trop montrée du doigt en Suisse?




Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!