Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 01:42

Espionnage Le fisc français enquête illégalement en Suisse

Une brigade spéciale d’environ 500 agents du fisc français chasse les fraudeurs à l’étranger avec des méthodes dignes des polars. Certains d’entre eux viennent en Suisse incognito. Et ils ont tous les trucs.

Image: Alain Humerose/Rezo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Officiellement, ils font du tourisme entre amis ou avec leur famille. Pour se déplacer, les enquêteurs disposent de voitures aux plaques interchangeables pour rendre leur identification plus difficile. Sur place, ils repèrent les boîtes aux lettres pour vérifier si les sociétés suisses des contribuables français sont des coquilles vides ou si elles disposent de vrais bureaux. « Quand les concierges posent des questions, je réponds que je suis agent immobilier », souffle l’un des inspecteurs du fisc français.

Ces méthodes sont parfaitement illégales. Aux enquêteurs du « Matin Dimanche » et de la « Sonntagszeitung », le procureur général de la Confédération avoue connaître ces agissements. Mais il dit son impuissance à agir: «Pour ouvrir une enquête, nous devons avoir des soupçons fondés. Il est difficile de vérifier ce type d’informations», dit-il.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad. (Le Matin)

(Créé: 10.11.2012, 23h00)

Sondage

Vous sentez-vous indisposé par le port du burkini?




Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.