ACCUEIL 27.6.2016 Mis à jour à 22h01

Freysinger relativise le génocide arménien

Droits de l'homme

Le conseiller d'Etat valaisan Oskar Freysinger a accordé une interview à un journal turc. Le président d'honneur de l'Association Suisse-Arménie qualifie les propos du Valaisan d'«irresponsables».

Mis à jour le 05.03.2014 54 Commentaires

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Dans cette interview publiée en anglais le 15 janvier dans le journal «Aydinlik», Oskar Freysinger déclare à propos du massacre: «Peut-être a-t-il eu lieu, peut-être pas. Cela doit pouvoir être débattu de manière ouverte».

Plus loin, le conseiller d'Etat en charge de l'éducation se déclare opposé à ce que le génocide arménien soit enseigné à l'école, ce d'autant plus que les historiens ne sont pas d'accord entre eux, dit-il.

Le conseiller national UDC a, semble-t-il, changé d'avis sur la question. En 2003, il faisait en effet partie des signataires d'une pétition en faveur de la reconnaissance du génocide contre le peuple arménien, a rappelé mercredi le portail d'informations «Tagesanzeiger.ch/newsnet».

Oskar Freysinger était interrogé dans le cadre d'un jugement de la Cour européenne des droits de l'homme concernant le nationaliste turc Dogu Perinçek. Ce dernier nie le génocide arménien.

Liberté d'expression

En 2007, le Turc a été condamné en Suisse pour discrimination raciale, une décision contre laquelle Dogu Perinçek a fait recours à Strasbourg. La Cour lui a finalement donné raison fin décembre, estimant que la Suisse avait violé le droit à la liberté d'expression.

La Suisse a jusqu'au 17 mars pour faire valoir son droit de recours. Mercredi, aucune décision en ce sens n'avait encore été prise, a indiqué l'Office fédéral de la justice.

Dans l'interview au journal turc, Oskar Freysinger salue la décision de la Cour de Strasbourg. «Aydinlik» n'est pas n'importe quel journal, selon Sarkis Shahinian, président d'honneur de l'Association Suisse-Arménie. Il s'agit de la feuille du parti des travailleurs de Turquie, dont Dogu Perinçek est le président.

Position suisse rabaissée

Avec de tels propos, Oskar Freysinger met en jeu son intégrité personnelle, poursuit-il. «Sur cette question, il se comporte de manière totalement irresponsable et rabaisse la dignité de la politique de la Suisse», ajoute Sarkis Shahinian.

En outre, le conseiller national valaisan se place en contradiction avec lui-même: en 2003, il a voté avec six autres parlementaires UDC un postulat sur la reconnaissance du génocide arménien. Il s'était pour l'occasion très bien informé et avait même échangé personnellement avec Sarkis Shahinian.

Ce retournement de position ne peut pas être pris au sérieux, estime l'Association Suisse-Arménie qui n'envisage pas de déposer plainte. «Pour (Oskar) Freysinger, il s'agit d'attirer l'attention», un coup d'éclat auquel l'association ne veut pas participer, selon Sarkis Shahinian.

La Turquie reconnaît des massacres de 500'000 Arméniens en 1915-1917 dans les territoires administrés par l'Empire ottoman, dont elle était l'héritière, mais récuse le terme de génocide. Les Arméniens avancent le chiffre de 1,5 million de morts dans un génocide, reconnu par de nombreux pays. La négation du génocide arménien est un acte punissable en Suisse. (ats/Le Matin)

Créé: 05.03.2014, 16h16

54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

54 Commentaires

Yvette Bonny

05.03.2014, 17:38 Heures

Nous n'y étions pas, mais les quelques rescapés qui ont échappé à la mort ont raconté. Nous n'étions pas non plus dans les camps nazis lors de la dernière guerre, mais nous savons quand même ce qui s'y passait. Répondre


Georges Alexandre

05.03.2014, 16:33 Heures

Le génocide arménien a eu lieu, c'est un fait indiscutable pour les nombreux témoins comme les nombreux représentants de pays étrangers en Turquie ainsi que pour les documents de l'époque, ce qu'un enseignant comme Freysinger ne devrait ignorer. En revanche, condamner quelqu'un pour avoir nié ce génocide en suivant la théorie officielle turque est absurde. Comme condamner en Turquie quelqu'un qui affirme que le génocide a bien été une réalité est tout aussi absurde. Répondre



Sondage

Après l'affaire du petit Paul, faut-il introduire un contrôle des jeux vidéo en ligne?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons