Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 15:28

Vente Huit millions de pièces de 5 centimes, ça vous tente?

Une salle des coffres est mise aux enchères. Elle contient huit millions de pièces de 5 centimes ayant été utilisées pour lancer l'initiative populaire pour un revenu de base inconditionnel pour tous.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Se baigner dans les francs suisses? Bientôt une réalité pour le futur acquéreur d'une salle des coffres, qui contient huit millions de pièces de cinq centimes. Celles-ci ont été utilisées lors du dépôt en octobre de l'initiative populaire pour un revenu de base inconditionnel pour tous.

Plusieurs personnes ont déjà fait part de leur intérêt depuis le 26 novembre, date de la mise en vente sur le site de vente en ligne de produits de luxe JamesEdition, a indiqué Che Wagner, un des organisateurs de la campagne pour l'initiative. Construite en 1912, cette salle des coffres en acier et laiton mesure 9,38 m x 4,87 m et contient 1619 dépôts (clés comprises).

La salle est transportable et se trouve actuellement dans les locaux d'une ancienne banque, la Volksbank, à Bâle, où siègent désormais les initiants du revenu de base inconditionnel. Les pièces de monnaie pèsent elles au total 15 tonnes.

Début octobre, ces pièces jaunes que les Suisses n'apprécient guère ont fait une apparition très médiatisée: les initiants les ont déversées devant le Parlement à Berne, lors du dépôt des 126'000 signatures recueillies par l'initiative.

Une pièce par habitant

A raison d'une pièce de cinq centimes pour chacun des huit millions d'habitants, le camion affrété par les organisateurs avait déchargé la petite monnaie sur la place pour une valeur de 400'000 francs. Le Comité avait commandé les pièces jaunes flambant neuves à la Poste qui les avait elle-même demandées à la Banque nationale.

Le vote sur le revenu de base inconditionnel devrait avoir lieu dans trois ans, a expliqué Che Wagner. «Ce sera une campagne très intéressante, nous aurons besoin de dix millions de francs suisses», a-t-il ajouté.

«Mais ce n'est pas que pour l'argent» que la salle des coffres est mise en vente, a ajouté le jeune homme de 25 ans, soulignant qu'il aimerait qu'elle soit installée dans un espace public.

Différent du projet allemand

Selon ses défenseurs, un revenu pour tous (actifs ou non) permettrait de repenser à long terme le fonctionnement de la société et le rapport de chacun au travail. Pour Che Wagner, cette idée se différencie du salaire minimum généralisé défendu actuellement par le parti SPD en Allemagne. (afp/nxp)

(Créé: 04.12.2013, 10h58)

Sondage

La nouvelle hausse annoncée de l'assurance-maladie vous ferait-elle pencher pour la création d'une caisse unique?





Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.