Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 23:11

Relations Suisse-UE José Manuel Barroso, un ami de la Suisse

José Manuel Barroso a déjeuné ce midi à Bruxelles avec Eveline Widmer-Schlumpf et Didier Burkhalter. Malgré les nombreux différends qui opposent en ce moment l'Union européenne et la Suisse, il reste un allié objectif.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

José Manuel Barroso en personne a accueilli ce mardi à Bruxelles la délégation du Conseil fédéral. Apparemment, parce que Catherine Ashton était absente, ce qui du reste était bien le cas.

Mais la cheffe de la diplomatie de l'UE avait auparavant envoyé une missive au gouvernement suisse. Elle a critiqué dans celle-ci le fait que la position du Conseil fédéral sur les questions institutionnelles n'a pas varié d'un iota.

Les bilatérales sont dans l'impasse. Du coup, José Manuel Barroso est entré en scène comme déjà par le passé. Ce n'est pas la première fois qu'il se fait le porteur de mauvaises nouvelles et qu'il pose, avec une mine qui en dit long, aux côtés de représentants du Conseil fédéral, au moment de tirer un bilan en demi-teinte.

Un ami sous-estimé

Car en dépit des blocages, le président portugais de la Commission européenne, qui fêtera le 23 mars ses 56 ans, est un allié objectif de la Suisse. Il connaît bien notre pays et y garde de nombreux des contacts pour avoir étudié à Genève dans les années septante.

L'ancien directeur de La Poste Jean-Noël Rey a été l'un de ses camarades. Il se souvient que José Barroso lui avait reproché d'être «de droite», alors que lui était déjà membre du Parti socialiste suisse. Dans sa jeunesse, José Barroso, porté par la Révolution des œillets de 1974, a présidé le Mouvement les étudiants maoïstes portugais.

Il a rejoint en 1980 le parti socialiste, plus modéré, auquel il est resté fidèle depuis. C'est à cette date qu'il a entamé une carrière politique fulgurante, qui l'a vu d'abord élu par six fois comme député au parlement, puis entrer au gouvernement en 1985.

José Manuel Barroso est devenu ministre des Affaires étrangères à l'âge de 36 ans. A 48 ans, il s'est vu confier la présidence de la Commission européenne. «José Barroso est très ouvert et d'un abord facile», relève Jean-Noël Rey, pour qui la Suisse n'a pas assez conscience de la connaissance profonde qu'il a de notre pays.

Pour accueillir la présidente

Officiellement, José Barroso n'a pas accueilli Eveline Widmer-Schlumpf et Didier Burkhalter parce que Catherine Ashton était absente. Selon son porte-parole Jens Mester, le fait que la présidente de la Confédération se soit déplacée en personne justifiait que le président de la Commission l'accueille, avec Didier Burkhalter.

Il est certain que, compte tenu aussi de son expérience personnelle, José Barroso souhaite entretenir de bonnes relations avec la Suisse, a dit Jens Mester à Newsnet/tages-anzeiger.ch. «Ce qui ne l'aura pas empêché toutefois de présenter clairement la position de l'UE». (nxp)

(Créé: 20.03.2012, 18h11)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !


Sondage

Où fêterez-vous Noël, cette année?





La Suisse devrait-elle se montrer plus souple avec les migrants à sa frontière avec l'Italie?

Oui

 
14.6%

Non

 
80.0%

Je ne sais pas

 
5.4%

2868 votes au total

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !


Sondage

Où fêterez-vous Noël, cette année?





La Suisse devrait-elle se montrer plus souple avec les migrants à sa frontière avec l'Italie?

Oui

 
14.6%

Non

 
80.0%

Je ne sais pas

 
5.4%

2868 votes au total