Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 01:48

Météo Juillet bat le record de 1965!

Quelle est la cause de cet été pourri? Les explications et les prévisions des météorologues.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si le soleil ne revenait pas? Nul besoin de relire C.F. Ramuz pour craindre le pire. Ce mois de juillet a défié les plus pessimistes des Romands, noyant les rêves d’été, les barbecues et les promesses de vacances sous des torrents d’eau. Dévastateurs, pour certains, puisque l’Emmental a déjà subi crues et inondations et que le Haut-Valais, la Suisse centrale, le nord-ouest de la Suisse et le Tessin sont en état d’alerte.

Constater d’abord. Oui, les précipitations ont battu un record qui remonte à 1965. Si on veut être précis, en Suisse romande c’est La Chaux-de-Fonds qui tient la triste palme, battant le record de… 1930. Bigre. Côté ensoleillement, il faut remonter à 1980 au moins, date à laquelle les données ont été homogénéisées, pour trouver pire sur le bassin lémanique et le Valais. En revanche, niveau températures, juillet 2014 se classe 87e plus froid depuis 150 ans, avec un 0,9° inférieur à la norme 1981-2010. La petite laine serait donc d’abord une nécessité psychologique.

Chaud en Scandinavie

Comprendre ensuite. Pour faire simple, la Scandinavie nous a piqué notre anticyclone. Il a fait en moyenne 27° à Oslo ce mois de juillet, contre 22° habituellement. Du coup, les scélérates dépressions d’altitude venant du grand nord ont trouvé sur nos têtes une alternative à leur route habituelle. Or, comme les courants d’altitude se déplacent lentement en été, ces gouttes froides les bien nommées campent sur nos monts. Jusqu’à quand? «Les blocages anticycloniques au Nord peuvent durer plusieurs semaines, répond Olivier Duding à MétéoSuisse. La dépression actuelle tarde à s’évacuer, et on voit malheureusement poindre la prochaine pour le week-end. Mais…»

Le scientifique traîne sur cette conjonction de subordination, ce qui permet de nourrir quelque espoir... «Je peux vous dire que l’anticyclone sur la Scandinavie commence petit à petit à céder du terrain. Quand le froid arrivera chez eux, ça débloquera la situation ici.» Immorale météo qui confirme que le malheur des uns fait bien le bonheur des autres.

Espérer pourtant. Que notre bon vieil anticyclone des Açores retrouve sa base arrière, les Alpes. «Tôt ou tard il sera de retour, assure Olivier Duding. Avec le réchauffement climatique il pourrait même être plus souvent par ici.» Et le scientifique de tordre le cou à un préjugé: «Le climat en Suisse ne se détraque pas tant que cela. Il n’y a pas plus d’eau qu’avant mais la répartition des précipitations change. On a davantage de périodes très humides et très sèches.»

Croire enfin. A la manière du paysan romand de 1708, consulter l’almanach du Messager boiteux. Mercredi 16 juillet, il annonçait le début d’une canicule. Ce furent les seuls jours de chaleur en effet. D’hier à mercredi, le Messager prédit de «longues et fortes pluies». Bingo. Et le 1er août? «Gris et pluvieux». Le 2? «Magnifique». Ainsi soit-il.   (Le Matin)

(Créé: 29.07.2014, 10h18)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.