Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 17:08

Assurance maladie Les lunettes pour enfants à nouveau prises en charge dès juillet

Comme promis, les lunettes pour enfants seront à nouveau prises en charge par l’assurance maladie. Le ministre de la santé Alain Berset a modifié l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins.

La correction d’un défaut visuel chez l’enfant doit être considérée comme le traitement d’une maladie, estime désormais Berne.

La correction d’un défaut visuel chez l’enfant doit être considérée comme le traitement d’une maladie, estime désormais Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La suppression du remboursement des verres de lunettes et des lentilles de contact pour enfants, décidée en décembre 2010 par Didier Burkhalter alors qu’il était encore ministre de la santé, a suscité un tollé. L’automne dernier, lors de l’annonce des hausses des primes maladie, le libéral-radical refusait encore de revoir sa position. Selon lui, sa décision a fait baisser le prix des lunettes.

Mais, alors que le Parlement faisait pression, le nouveau chef du Département fédéral de l’intérieur Alain Berset a annoncé en février être prêt à faire marche arrière. Une nouvelle expertise a en effet changé la donne entretemps. Il en ressort que la plupart des défauts visuels qui ne sont pas liés à une maladie primaire doivent être traités chez un enfant pour éviter des complications (amblyopie) qui pourraient avoir des conséquences irréversibles.

La correction d’un défaut visuel chez l’enfant doit donc être considérée comme le traitement d’une maladie. Le remboursement vaudra à nouveau jusqu’à un montant de 180 francs par an et pour les mineurs jusqu’à 18 ans.

Autres modifications

L’ordonnance comporte d’autres modifications. L’irradiation thérapeutique par faisceau de protons pour traiter différents cancers du sein sera remboursée à certaines conditions. Vingt patientes pourront ainsi être traitées dans le cadre d’une étude à l’Institut Paul Scherrer.

Les traitements des champs perturbateurs ou la thérapie neurale selon Huneke ne seront en revanche plus remboursés étant donné que l’association suisse de thérapie neurale a retiré sa demande. Seuls les coûts pour la thérapie neurale locale et segmentaire considérée comme anesthésie par infiltration conventionnelle restent pris en charge.

Le programme de vaccination des femmes de 15 à 26 ans contre le papillomavirus humain sera quant à lui prolongé jusqu’en 2017. Certains tarifs concernant les moyens et appareils diagnostiques ou thérapeutiques ont été adaptés, notamment dans le domaine des thérapies par oxygène et les diagnostics de diabète. Enfin, la liste des analyses a été complétée notamment en ce qui concerne le diagnostic de la tuberculose et le suivi de l’alcoolisme. (ats/nxp)

(Créé: 21.06.2012, 10h41)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.