Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 13:55

Prévention Maladies sexuelles: fini les SMS anonymes

La Confédération offrait la possibilité d’avertir un partenaire qu’il pouvait avoir une infection sexuellement transmissible. Et ce via un SMS anonyme. Victime de mauvaises blagues, le service est désactivé.

Image: LeMatin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avertir un partenaire par un SMS anonyme qu’on a une infection sexuellement transmissible, ce n’est plus possible. Berne tire la prise. Il y a eu trop de dérapages: des petits malins ont utilisé ce «service» pour faire de très mauvaises blagues. «La fonction SMS est désactivée pour raison d‘abus», nous confirme Mona Neidhart, porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Ce service de SMS anonymes avait été lancé vendredi dans le cadre de la campagne nationale pour parler des maladies sexuellement transmissibles. Via le site Check your lovelife, chacun avait la possibilité, en quelques clics, d’envoyer un message anonymement. Celui qui recevait le SMS était averti qu’une personne avec qui elle avait eu un rapport était atteinte d’une infection sexuellement transmissible: syphilis, gonorrhée, papillomavirus, chlamydiose, etc. Mais cette possibilité a été davantage utilisée par de mauvais farceurs que dans un souci de santé publique. Sur le site, on tombe aujourd’hui sur un message laconique: «ce service n’est actuellement pas disponible.» (Le Matin)

(Créé: 16.10.2012, 15h41)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.