Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 21:49

Procès Meurtre à la hache à Bellinzone: la prison à vie requise

Le Ministère public a requis à Bellinzone la réclusion à vie pour la mère du jeune homme qui avait tué son beau-père à coups de hache ainsi que pour le commerçant ayant fourni l’arme du crime.

La ville de Bellinzone.

La ville de Bellinzone. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Ministère public a requis vendredi à Bellinzone la réclusion à vie pour la mère du jeune homme qui avait tué son beau-père à coups de hache ainsi que pour le commerçant ayant fourni l’arme du crime. Le meurtrier est jugé séparément par la justice des mineurs.

La mère, une Serbe de 49 ans, est accusée d’avoir incité son fils au meurtre. De l’avis de la procureure Marisa Alfier, elle voulait se débarrasser de son mari afin de pouvoir vivre de la rente de veuve en Suisse. Elle aurait manipulé son fils, à la personnalité fragile, avant de se rendre en Serbie au moment des faits pour avoir un alibi.

Quant au Portugais de 46 ans accusé de complicité d’assassinat, il a consciemment armé le jeune homme, a souligné la procureure. En outre, de nombreux indices montrent qu’il était présent avec le mineur dans l’appartement de la victime au moment des faits.

Mutisme de l'accusé

Pour un troisième accusé, un Kosovar de 29 ans, ami du meurtrier et accusé de complicité, la procureure a requis une peine de 16 mois avec sursis. Le jeune homme avait demandé à cette tierce personne de l’aide pour se débarrasser du cadavre. Au début, il a accepté, avant de changer d’avis et d’avertir la police après plusieurs jours.

Le Serbe de 17 ans a tué son beau-père le 6 juillet 2011 à Bellinzone à coups de hache. Interrogé mercredi par la cour, il a refusé de s’exprimer. La victime est un Tessinois de 46 ans, retrouvé découpé en plusieurs morceaux. La date de l’énoncé du verdict n’est pas encore connue. (ats/nxp)

(Créé: 27.07.2012, 19h05)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.