Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 18:29

Entartage « Dès que je la croise, je vais me la faire »

Micheline Calmy-Rey a été violemment entartée, hier soir à Genève, à la sortie d’une conférence dans le cadre du 10e Festival du Film International sur les Droits humains par un homme d'une soixantaine d'années, nommé Eric Dougoud.

Qui est Eric Dougoud?

Eric Dougoud est bien connu dans son canton. Ancien propriétaire du club de jazz « New Morning » (1983-1992), il s’est montré très actif dans le dossier de la Banque cantonale genevoise, dont il se dit victime. En 2000, il dépose un recours au Tribunal fédéral contre la loi destinée à assainir la banque.

Délit d'entartage?

Dans le Code pénal, il n’existe pas de délit d’entartage.
En droit pénal, l’action peut être assimilée à des voies de fait. «Mais cela n’est poursuivi que sur plainte», constate Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise. Selon ce que l’entarteur a dit, les injures, voire les menaces, pourraient être retenues.
A Genève, l’ancien député et toujours conseiller municipal socialiste Alberto Valesco s'était fait entarter en janvier 2000 avec des babas au rhum. Son «agresseur» avait été condamné à dix jours de prison ferme par le Tribunal de police. Ce dernier avait recouru jusqu’au Tribunal fédéral qui avait confirmé la sentence.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le sexagénaire lui reproche d’avoir violé «9 articles sur 30» de la Convention européenne des droits de l'homme. Surprise, l’ex-Conseillère fédérale répond qu’elle n’a «rien violé du tout». C'est alors qu'il lui écrase méchamment une tarte sur le visage. Selon nos informations, Eric Dougoud s'est vanté à plusieurs reprises dans son entourage: « Dès que je la croise, je vais me la faire ».

A Berne, les parlementaires interrogés par LeMatin.ch sont unanimes: ce n'est pas drôle mais violent!

Christian Levrat, président du Parti socialiste:

"Cet acte est agressif et de mauvais goût. L'auteur s'en prend lâchement dans la rue à une retraitée de la politique. Voilà qui renforce le sentiment d'une dégradation des moeurs politiques. En Suisse, nous bénéficions d'une qualité de vie et d'un climat social qui permet aux politiciens d'être proches des gens. Il faut donc sévir contre ce genre d'actes."

Christophe Darbellay, président du PDC:

"Il y a clairement de la méchanceté dans cet acte. Ce type de violence n'est pas acceptable. Hélas, nous recevons tous de plus en plus de menaces diverses de la part de quérulents. J'y vois le signe d'une perte générale du respect de l'autorité. Je suis pour rester zen et continuer à voir les politiciens de ce pays se balader librement dans la rue. Mais je crains qu'un jour l'un de nous ne soit gravement agressé"

Ueli Leuenberger, président des Verts:

"Ce n'est pas drôle. On voit bien que c'est un violent poing dans la figure et non un joyeux entartage. C'est inquiétant, mais pas forcément étonnant quand un politicien comme Eric Stauffer veut donner des leçons de morale et finit par jeter un verre d'eau à la figure d'un adversaire politique.

Carlo Sommaruga (PS/GE):

"C'est violent et choquant. On quitte clairement le domaine de la bouffonnerie des entarteurs". (Le Matin)

(Créé: 06.03.2012, 12h13)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.