ACCUEIL 26.5.2016 Mis à jour à 12h44

Nouvelles règles concernant les «happy hours»

Genève

Le Grand Conseil genevois a adopté la nouvelle loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement (LRDBHD).

Mis à jour le 19.03.2015 1 Commentaire
Photo d'illustration - Seules des boissons fermentées pourront être proposées lors de «happy hours».

Photo d'illustration - Seules des boissons fermentées pourront être proposées lors de «happy hours».
Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Après cinq heures de débat, le Grand Conseil genevois a adopté jeudi 19 mars la nouvelle loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement (LRDBHD).

Fruit de la refonte de deux textes anciens, elle revoit l'ensemble des différentes catégories des débits de boissons.

La loi vise à cadrer les pratiques. Les nombreuses exceptions sont éliminées au profit d'un régime moins restrictif permettant un meilleur contrôle par le Service du commerce. Les exploitants devront être diplômés et montrer qu'ils sont en règle par rapport à l'emploi de collaborateurs.

Limiter les «after»

L'élargissement des horaires des dancings jusqu'à 8 heures doit permettre de lutter contre le bruit en limitant la tenue «d'after» dans la rue alors que le voisinage dort encore. La loi vise aussi à lutter contre l'abus d'alcool, notamment chez les jeunes. Ainsi, seules des boissons fermentées pourront être proposées lors de «happy hours».

La gauche a critiqué une loi «calviniste», qui exclut la gestion associative, favorise l'arbitraire et augmente les tracasseries administratives. La nouvelle LRDBHD cloisonne les espaces et les catégories, alors que de nombreux lieux ont une vocation pluridisciplinaire, a déploré la députée verte Sarah Klopmann.

Au moins un vin genevois sur leur carte

Les députés ont ajouté plusieurs éléments à cette loi. Ils ont accepté un amendement élargissant la notion de personne responsable à plusieurs personnes. En outre, les cafés-restaurants devront proposer au moins un vin genevois sur leur carte.

Le projet de refonte de la loi avait été initié par l'ex-conseiller d'Etat Pierre-François Unger en 2013. Contesté par les partis et la branche, le projet a été remanié par son successeur Pierre Maudet. Ce dernier a défendu un texte qui pourra être appliqué avec une économie de moyens, en particulier pour ce qui est de l'autorité de l'Etat. (ats/nxp)

Créé: 19.03.2015, 20h45

1

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

1 Commentaire

jeanne salfati

20.03.2015, 13:41 Heures

c'est le café du GC qui devrait être fermé pour calmer les esprits échauffés de certains! Répondre



Sondage

Les salaires à plus d'un million des grands patrons sont-ils justifiés?




Sondage

Irez-vous voir les films primés au dernier Festival de Cannes?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne