ACCUEIL 23.7.2016 Mis à jour à 18h38

Pluie de 5 centimes sur la place Fédérale

Suisse

L'initiative qui propose que chacun reçoive 2500 francs par mois a été déposée vendredi. Pour marquer le coup, les auteurs ont déversé huit millions de pièces de 5 centimes sur la place Fédérale.

Mis à jour le 04.10.2013 74 Commentaires

1/15
Image: Keystone

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Chacun pourrait recevoir en Suisse quelque 2500 francs par mois, qu'il travaille ou non. Le peuple tranchera la question. L'initiative populaire pour un revenu de base inconditionnel a été déposée vendredi à la Chancellerie fédérale, munie de 126'000 signatures.

Pour marquer le coup, les auteurs de l’initiative ont déversé huit millions de pièces de 5 centimes (une par habitant) sur la place Fédérale, soit l'équivalent de 400'000 francs. Ils entendaient prouver par cette action symbolique que «l'argent est là» en Suisse pour financer un revenu de base.

Les initiants souhaitent que chaque personne, active ou non, vivant légalement en Suisse touche une certaine somme, qu'elle soit riche ou pauvre, en santé ou malade, qu'elle vive seule ou en communauté. Le texte ne fixe pas de montant ni de mode de financement.

L'initiative se contente de préciser que la somme doit permettre de mener une existence digne et de participer à la vie publique. Au Parlement de régler ensuite les détails dans la loi.

Modèle à 2500 francs

Les initiants, au nombre desquels on retrouve l'ancien vice-chancelier de la Confédération Oswald Sigg, n'en ont pas moins élaboré des modèles plus ou moins concrets. Ils postulent ainsi un revenu de 2500 francs par mois pour les adultes et de 625 francs pour les moins de 18 ans.

Coût de l'opération: 200 milliards de francs. 70 milliards seraient puisés dans les prestations sociales étatiques (AVS, AI, assurance chômage) dont le solde continuerait d'être versé à ceux qui en ont besoin. Presque 130 milliards seraient couverts par les revenus provenant d'une activité lucrative.

Les quelques milliards restants pourraient être financés par les impôts ou par une réaffectation des deniers de l'Etat. Il faudra négocier politiquement une solution, qui pourrait par exemple passer par des taxes sur les transactions financières ou sur la fortune.

Les initiants sont conscients qu'un tel modèle pourrait attirer beaucoup d'étrangers. Il s'agira dès lors de définir à partir de quand le revenu de base sera versé en cas d'immigration.

Meilleure motivation

La Suisse ne risque pas non plus de se transformer en repère d'assistés non productifs, assure le comité d'initiative. La plupart des gens souhaitant davantage que 2500 francs par mois, l'attrait financier du travail rémunéré persistera. Leurs arrières étant couverts, les gens se tourneraient vers des activités qui les motivent.

Les travaux peu appréciés, peu payés mais nécessaires devront être mieux rémunérés et valorisés. Et il existe beaucoup d'activités dont on ne peut se passer et qui ne sont gratifiées d'aucun salaire (travaux ménagers et familiaux, bénévolat social et culturel). Le revenu de base permet de créer des plages de libertés, pour plus de flexibilité et d'autonomie, affirment ses partisans.

Initiative sur les salaires

L'idée d'un revenu de base a déjà été lancée à plusieurs reprises, mais sans succès. A gauche, des voix ont critiqué un système trop compliqué et des menaces sur les salaires et les prestations. Ces personnes préfèrent miser sur des salaires minimaux.

Le peuple suisse votera prochainement sur une initiative populaire dans ce sens de l'Union syndicale suisse. Ses requêtes équivaudraient à un salaire mensuel de 4000 francs pour 42 heures de travail hebdomadaires. Le dossier est encore pendant au Parlement. (ats/Le Matin)

Créé: 04.10.2013, 14h29

74

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

74 Commentaires

jeanne salfati

04.10.2013, 17:25 Heures

Pour les retraités en priorité, ou alors encadrement correct, eux ont travaillé , ils méritent de vivre décemment plutôt que dans un mouroir! Répondre


Mireille Doyon

04.10.2013, 14:57 Heures

Mmh, il fait bon rêver, mais c'est l'heure de se réveiller. Allez ! Hop ! Tous au boulot !!! Répondre