Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:01

Descente «La police m'a pris pour un djihadiste!»

Pour avoir posé avec un fusil sur Facebook, un Sédunois et ses colocataires ont vu des policiers encagoulés débarquer chez eux et fouiller leur appartement.

Rashid a changé depuis sa photo de profil Facebook. Il a remplacé le fusil par son chaton «Billy».

Rashid a changé depuis sa photo de profil Facebook. Il a remplacé le fusil par son chaton «Billy». Image: Facebook

La police doit-elle intervenir pour une photo d'arme sur Facebook?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

 Ils ne savent pas s’ils doivent rire ou s’indigner et font donc les deux. Vendredi à 7 h, ces quatre Sédunois vivant en colocation dans le quartier du Bietschhorn ont vu débarquer dans leur quatre-pièces de célibataires sept policiers armés. «Certains étaient encagoulés, raconte Ivo qui partait alors au travail. Ils cherchaient Rashid* et avaient un mandat pour fouiller l’appart. Ils l’ont retourné jusqu’à la litière du chat!» C’est la photo publiée sur le profil Facebook de Rashid qui a déclenché cette intervention. On y voit ce Suisse d’origine iranienne, âgé de 21 ans, parader avec un fusil à pompe.

Une photo pour rigoler

«On l’a faite pour rigoler lors d’une soirée et à cause d’elle la police m’a pris pour un djihadiste!» nous a-t-il expliqué hier dans son salon, entouré de sa joyeuse bande et de son chaton «Billy». «J’ai été réveillé par une torche dans la gueule et la première chose que j’ai vue est un insigne de police, raconte son colocataire Julien. Et moi, dans mon demi-sommeil, qui supposais qu’une bonne âme s’inquiétait que je loupe le boulot!» Le matin en question, Rashid était à Bière (VD) où il fait son école de recrues. Cet électricien diplômé n’a donc pas assisté à l’intervention qui s’est soldée par la confiscation d’un mousqueton non répertorié. Outre le fusil à pompe de la discorde, une kalachnikov, deux 357 Magnum et un colt 911 ont également été dénichés par les policiers. Toutes ces armes étaient déclarées et propriété de Julien, le colocataire, amateur de tir sportif.

La bande pense que la police soupçonnait Rashid de faire dans le djihadisme. «Si la lutte contre d’éventuels terroristes se limite à traquer sur Internet des jeunes qui s’amusent, notre pays est mal barré! Rashid est le gars le plus gentil du monde», commente Tai, un de ses colocataires. D’autres amis s’indignent de ce qu’ils pensent être un délit de sale gueule: «Nous aussi, on a posté des photos délires où on est armés et même encagoulés devant un drapeau de l’armée impériale japonaise et on n’a eu aucun souci!»

De son côté, Jean-Marie Bornet, chef communication de la police, confirme l’intervention sans toutefois la commenter. Pour lui, elle n’a en tout cas rien à voir avec la tuerie de Charlie Hebdo. «En Valais, la police ne plaisante pas avec les armes. Par les temps qui courent, poser armé sur Internet, où nos agents font un gros travail de veille, est encore plus irresponsable. La tuerie de Daillon a prouvé que nous devions être dans la tolérance zéro sur ces questions… et nous ne changerons pas notre fusil d’épaule!» Le soir de sa mésaventure, Rashid, lui, a par contre changé sa photo de profil Facebook. Il y apparaît désormais tout sourire armé de son seul chaton. (Le Matin)

(Créé: 09.02.2015, 06h38)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.