Dimanche 11 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:00

Etat Islamique Nicolas Blancho comprend que les gens se radicalisent

Le président du Conseil central islamique suisse s'en prend à l'EI. Il comprend cependant la radicalisation quand il n'y a plus d'autres choix.

«J'ai un problème fondamental sur la méthode et la pratique avec l'EI», a déclaré le président du Conseil central islamique suisse.

«J'ai un problème fondamental sur la méthode et la pratique avec l'EI», a déclaré le président du Conseil central islamique suisse. Image: Keystone

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président du Conseil central islamique suisse (CCIS) dénonce les actions de l'Etat islamique (EI). Le groupe sunnite ultraradical porte préjudice aux musulmans plutôt qu'il ne leur est bénéfique, déclare Nicolas Blancho dimanche dans le «SonntagsBlick».

Un appel au meurtre

M. Blancho a officiellement rejeté la semaine dernière dans une vidéo les violences perpétrées par l'EI. Les djihadistes «ne font plus seulement référence à l'Irak et à la Syrie, mais aussi à d'autres pays, et donc à la Suisse», explique-t-il dans l'interview.

Le président du CCIS n'a encore jamais «entendu un discours aussi extrême et agressif», qui est clairement un appel au meurtre. Le CCIS s'est toujours clairement distancié de la violence, qu'il condamne, selon M. Blancho. «J'ai un problème fondamental sur la méthode et la pratique avec l'EI», poursuit-il.

M. Blancho comprend en revanche que les gens se radicalisent: «Quand les musulmans n'ont plus d'autres choix, il est alors possible qu'ils se tournent vers de telles idées», explique-t-il, évoquant l'oppression des musulmans par des tyrans en Syrie, en Libye et en Egypte. Pour lui, «le combat contre (le président syrien Bachar al-)Assad est légitime, aussi par rapport au droit international». (ats/nxp)

(Créé: 28.09.2014, 07h49)

Sondage

L'école doit-elle privilégier la langue maternelle des élèves à une des autres langues nationales?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.