Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 01:03

Votation ce week-end Les réseaux de soins attendent le coup de grâce

Le projet d’instaurer une médecine en réseau dans l’assurance maladie a toutes les chances de capoter ce dimanche. Une réforme trop complexe pour convaincre, dans une campagne émotionnelle.

Selon le dernier sondage de l’institut Gfs pour la SSR, 58% des Suisses ne veulent pas des réseaux de soins intégrés.

Selon le dernier sondage de l’institut Gfs pour la SSR, 58% des Suisses ne veulent pas des réseaux de soins intégrés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Fédération des médecins suisses (FMH) pourrait bien triompher dimanche. Son référendum lancé contre le projet de réseaux de soins est bien parti pour l’emporter. 58% des Suisses ne veulent pas des réseaux de soins intégrés (appelés aussi managed care), selon le dernier sondage de l’institut Gfs pour la SSR. Le rejet semblait plus net encore en Suisse romande, avec 67% d’avis négatifs.

Le parlement avait mis six ans à accoucher cette révision de la Loi sur l’assurance maladie (Lamal). Soutenue par le Conseil fédéral et une majorité politique l’automne dernier, elle pourrait bien vivre ses dernières heures.

Défection de l’UDC

Premier revers: le mois dernier, les délégués de l’UDC suisse et du PBD ont fait respectivement volte-face. L’argument du libre-choix du médecin a pesé lourd. Le projet prévoit que tous les acteurs de la santé s’associent pour gérer des dossiers de patients en commun. Les patients auraient une incitation financière à entrer dans ces réseaux: ceux qui acceptent continueraient à payer de leur poche 10% de leurs factures (hors franchise) et ceux qui entendent rester libres de choisir les médecins qu’ils veulent paieraient 15%. Une atteinte à la liberté, sans garantie d’économies ni d’amélioration dans le système.

Retour de la caisse unique

Deuxième revers: la gauche et les syndicats ont déposé il y a quelques jours leur deuxième initiative populaire (après celle de 2007) pour instaurer une caisse unique. Selon le PS, c’est la seule «manière d’éviter de grever lourdement le budget de familles avec les primes d’assurance maladie par tête».

L’incitation financière prévue dans le managed care, c’est au contraire «la mesure mesquine de trop», a expliqué Pierre-Yves Maillard, conseiller d’Etat socialiste vaudois chargé de la Santé. Autre socialiste et aussi ministre de la Santé, le conseiller fédéral Alain Berset a attisé les critiques de son parti pour avoir soutenu les réseaux de soins avec zèle – alors qu’il s’y était opposé l’an dernier en tant que sénateur.

Le centre dispersé

Troisième revers: au centre droit (PDC et PLR) on ne compte plus les défections depuis le début de l’année. «Plus je me pose la question et moins je suis certain que ce projet est le bon pour améliorer notre système de santé. Ce texte est tellement complexe», lâchait récemment le conseiller national Luc Barthassat (PDC/GE).

Le Vaudois Olivier Gfeller (PLR) mitraille un projet qui «entrave même le libre choix de l’assurance-maladie, alors que ce libre choix est l’un des principaux arguments du centre droit pour lutter contre la caisse unique. Les assureurs pourront en effet vous lier par des contrats de trois ans, et non plus seulement par des contrats d’une année comme aujourd’hui».

Sa collègue Isabelle Moret (PLR/VD), qui a milité contre vents et marée pour les réseaux, a fait remarquer pendant la campagne que «les réseaux de soins existent déjà et connaissent du succès, spécialement en Suisse alémanique. Cette campagne contribue au moins à les faire connaître».

La mainmise des assureurs

C’est précisément sur ce point que Jean-François Steiert (PS/FR) perçoit un danger. Parmi les seuls socialistes romands à soutenir les réseaux de soins, il s’inquiète de la mainmise des assureurs sur certains réseaux déjà existants: «On voit des assureurs qui achètent des cabinets médicaux et qui font la loi. La réforme permettrait justement d'interdire aux assureurs de devenir propriétaires de cabinets.»

Le projet de réseaux de soins aura également mis en lumière des avis divergents au sein de la FMH elle-même. Son ancien président, Jacques de Haller, avait soutenu les réseaux avant de changer d’avis et de se rallier à la majorité. C’est l’une des raisons évoquées pour l’éviction du Genevois de la tête de la fédération.

Et après? «Une fois cette votation passée nous pourrons faire table rase et reprendre les discussions», disait récemment Stéphane Rossini (PS/VS). La caisse unique promet de longs débats dans un dossier de la santé en perpétuelle ébullition. (nxp)

(Créé: 16.06.2012, 10h05)

Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne


Sondage

Les dernières révélations sur Volkswagen vous dissuadent-elles encore plus d'acquérir un modèle de la marque?




La Suisse devrait-elle se montrer plus souple avec les migrants à sa frontière avec l'Italie?

Oui

 
14.6%

Non

 
80.0%

Je ne sais pas

 
5.4%

2868 votes au total

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne


Sondage

Les dernières révélations sur Volkswagen vous dissuadent-elles encore plus d'acquérir un modèle de la marque?




La Suisse devrait-elle se montrer plus souple avec les migrants à sa frontière avec l'Italie?

Oui

 
14.6%

Non

 
80.0%

Je ne sais pas

 
5.4%

2868 votes au total