ACCUEIL 31.7.2014 Mis à jour à 17h31

«Les Romands sont les Suédois de la Suisse»

Röstigraben

Dans une lettre ouverte publiée dans la Weltwoche, le conseiller national genevois Antonio Hodgers répond jeudi à la polémique lancée par l’hebdomadaire zurichois.

Par Sandrine Perroud. Mis à jour le 08.03.2012 53 Commentaires

1/50 La Une de la Weltwoche, avec un bandeau «Welsch» (Romands), et la légende «Les Grecs de la Suisse».
Image: Weltwoche

   

Et les Grecs?

«J’ai toujours trouvé le titre de l’enquête de la Weltwoche beaucoup plus insultant pour les Grecs que pour les Romands, qui vivent relativement bien. Aujourd’hui la grave situation en Grèce résulte plus d’une mauvaise gouvernance des dirigeants que du peuple lui-même, qui est travailleur», commente jeudi le conseiller national vert Antonio Hodgers.
En comparant les Romands aux Grecs, qui traversent actuellement une grave crise économique, la Weltwoche n’a pas eu peur de surfer sur le sentiment anti-grec naissant en Allemagne.
Bizarrement, il a été peu relevé que le magazine zurichois sous-entendait qu’ils étaient donc «eux aussi» des alcooliques paresseux vivant volontiers au crochet de l’Etat.
Mercredi soir sur les ondes de la La Première, Antonio Hodgers a défendu ainsi sa lettre publiée dans la Weltwoche: «Il fallait répondre car les Romands étaient vraiment scandalisés. Je pense aussi qu’il y a quelque chose d’intéressant à voir que la Weltwoche, qui ma foi est liée à l’UDC, emploie cette technique du cliché, de la discrimination et de la stigmatisation sur beaucoup de minorités. Avant c’était les noirs, les musulmans, les réfugiés, là, c’est les Romands.» (sp)

Galerie Photos

Articles en relation

Mots-clés

«Les Alémaniques sont jaloux». C’est par ce titre que débute la réponse d’Antonio Hodgers adressée jeudi à la Weltwoche. Dans cette lettre, sous forme de rectificatif, le conseiller national genevois (Verts) affirme que les Romands ne sont pas les Grecs mais les Suédois de la Suisse.

Il argumente ainsi contre l’article de l'hebdomadaire zurichois qui avait fait grand bruit la semaine dernière. L’enquête, qui citait diverses études académiques, affirmait que les Romands apparaissaient comme les Grecs de la Suisse, en raison notamment de leur paresse et de leur dépendance financière à la Suisse alémanique.

«Faux», réplique jeudi le conseiller national sur ce dernier point, car le système fédéral implique que les Romands paient leurs propres dépenses sociales et dépenses de santé. Celles-ci, qui sont plus élevées qu'en Suisse allemande, relèvent d’une décision politique considérant peut-être que la solidité de la société réside dans l’attention qu’elle porte aux plus faibles, avance le conseiller national vert.

Antonio Hodgers souligne également la force économique de notre région, qui affiche un PIB supérieur de 0,5% au niveau national. Les Genevois dépenseraient même 30% d’impôts en plus que les Zurichois.

A l'image du modèle nordique

Même comparaison est faite ensuite en matière de péréquation financière, où il apparaît que les Genevois dépensent 500 francs par habitant, contre 350 francs pour les Zurichois. Les cantons de Berne, St-Gall et Lucerne reçoivent pour leur part même 1000 francs par habitant des autres cantons.

Plutôt que les Grecs, les Romands sont donc pour Antonio Hodgers les Suédois de la Suisse, car ils bénéficient de services sociaux généreux et d’une économie performante, à l’image du modèle nordique souvent cité.

Antonio Hodgers dément également l’idée que les Romands attendraient plus de l’Etat que leurs homologues alémaniques. Le conseiller national note que si la Suisse romande avait décidé seule du rôle de l’armée, celle-ci coûterait nettement moins cher à l’heure actuelle. Et de résumer: les Romands sont exigeants en terme de sécurité sociale, les Alémaniques en termes de sécurité nationale.

Comment ne pas être jaloux?

Les exemples fusent encore en ce qui concerne l’accusation de flemmardise des Romands portée la semaine dernière. Selon les études citées par l’enquête du magazine zurichois, à la question «Continueriez-vous de travailler si vous n'en aviez plus besoin?» 78% des Alémaniques ont répondu «oui», contre seuls 50% de Romands.

Antonio Hodgers met ainsi en doute les bienfaits de la culture du travail en cours de l’autre côté de la «barrière de rösti», en rappelant que le taux de suicides y est le plus élevé de Suisse, et que les Romands participent encore à renflouer les caisses de feu Swissair et d’UBS, toutes deux dirigées du côté alémanique lors de leur débâcle. Le conseiller national termine sa lettre ainsi: les Romands sont sérieux, mais ne se prennent pas au sérieux. Ils sont des êtres créatifs. «Comment peut-on donc en tant qu’Alémanique ne pas être jaloux?»

(Newsnet)

Créé: 08.03.2012, 11h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

53 Commentaires

julien dupoche

08.03.2012, 11:44 Heures
Signaler un abus 21 Recommandation 0

Bravo Antonio, c'est exactement ça ! Les Romands sont sérieux mais ne se prennent pas au sérieux. Les suisses allemand se prennent au sérieux mais en cas de problème ils sont souvent inefficaces. Répondre


Bruno Gan

08.03.2012, 11:57 Heures
Signaler un abus 17 Recommandation 0

Hodgers est un bobo écolo de gauche, Avec des gens comme lui au pouvoir la Suisse file à la catastrophe. Rappelons qu'il est un partisan de la décroissance, sauf la décroissance de son salaire bien entendu. Répondre



Sondage

Après Carlos Slim, c'est au tour du milliardaire Richard Branson de se montrer favorable à la semaine de trois jours. Et vous, êtes-vous pour?





Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce