Dimanche 25 septembre 2016 | Dernière mise à jour 02:06

Slovaquie Un Suisse accusé de corruption

Un chef d'entreprise suisse d'origine slovaque aurait versé des fonds à des responsables slovaques afin d'obtenir un mandat public concernant le tunnel de Branisko.

La région du tunnel de Branisko en Slovaquie.


Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un chef d’entreprise suisse d’origine slovaque aurait versé 3 millions de francs à des responsables slovaques afin d’obtenir un mandat public concernant le tunnel de Branisko. Le Ministère public de la Confédération (MPC) l’a mis en accusation pour corruption. Le MPC a enquêté sur les raisons de l’adjudication du mandat relatif à la technologie du tunnel à un consortium suisse dont l’entreprise du prévenu faisait partie, a communiqué le parquet vendredi. Il part de l’idée qu’entre juillet 2001 et juin 2002, l’homme a utilisé illicitement et de façon répétée des fonds de sa société pour les faire parvenir à des agents publics étrangers.

Interrogé par l’ats, le patron de la société Erga suisse, Jan Godan, estime sans fondements les accusations portées contre lui. Ses avocats vont faire parvenir à la justice des documents qui prouveront son innocence, annonce-t-il.

Le MPC n’est manifestement pas du même avis. Selon sa porte-parole Jeannette Balmer, Berne a collaboré avec les autorités slovaques par le biais de l’entraide judiciaire. La somme du délit se monterait à environ 3 millions de francs.

Contrôle fiscal décisif

Les autorités fiscales ont découvert le pot-aux-roses à l’occasion d’un contrôle fiscal. Dans les livres comptables 2001/ 2002, elles ont trouvé la trace partielle de contrats fictifs et de fausses factures. Il s’agissait d’occulter les véritables raisons des versements ou de rendre vraisemblable que les paiements étaient justifiés par l’activité de la société.

Selon l’acte d’accusation dressé à l’attention du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, le Suisse est soupçonné de corruption d’agents étrangers, de gestion déloyale ou d’abus de confiance, de faux dans les titres et de fraude fiscale.

La presse slovaque a évoqué un scandale autour de l’attribution des travaux de construction du tunnel de Brankisko il y a quelques années déjà. En 2008, «The Slovak spectator» évoquait une dizaine d’inculpations pour crimes financiers graves, concernant notamment d’anciens cadres de l’administration nationale des routes. Le tunnel mis en service en 2003 a aussi été critiqué pour son coût très élevé.

(ats/nxp)

(Créé: 10.08.2012, 12h39)

Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.