ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 07h09

«La Suisse est un paradis pour les pirates informatiques»

Téléchargement illégal

Pour Markus Naef, président d’AudioVision Suisse, la lutte contre le piratage pourrait passer par les fournisseurs d'accès internet.

Mis à jour le 08.07.2012 23 Commentaires
Selon Markus Naef,la question de la traque au téléchargement illégal a trop longtemps été mise de côté.

Selon Markus Naef,la question de la traque au téléchargement illégal a trop longtemps été mise de côté.
Image: AFP

Partager & Commenter

Mots-clés

Markus Naef, président d’AudioVision Suisse, estime que la Suisse est «un paradis pour les pirates» informatiques. Selon lui, «la question de la traque au téléchargement illégal a trop longtemps été mise de côté et ce laisser-faire politique est inacceptable». «Heureusement, la situation est en train de changer», observe le président du lobby de l’industrie du film en Suisse dans une interview au Matin Dimanche.

D’une part, les Américains veulent que la Suisse durcisse sa législation. D’autre part, certains artistes suisses commencent à en souffrir financièrement. Quand on parle piratage, on pense souvent que les stars de Hollywood gagnent assez d’argent mais on oublie «que le manque à gagner touche aussi les artistes locaux ou moins célèbres», ajoute-t-il.

Une des solutions à l’avenir serait que la lutte contre le piratage passe par les fournisseurs d’accès internet. Ils sont «les mieux placés pour garder un oeil sur le trafic des données. S’ils voient qu’un internaute télécharge des quantités très importantes de données, ils peuvent tout d’abord envoyer une lettre d’avertissement, ensuite limiter le débit internet et dans un stade ultime couper l’accès», note Markus Naef.

Fermeture de MegaUpload

Si télécharger beaucoup de données ne signifie pas pour autant être dans l’illégalité, les «opérateurs ont tous les instruments techniques nécessaires pour vérifier ce qui est téléchargé. En cas d’infraction claire ou sur demande de la justice, ils peuvent déjà mettre en place ce type de filtres dans certains cas, comme en matière de pédophilie», précise le président d’AudioVision Suisse.

Selon Markus Naef, la fermeture de MegaUpload a «été une excellente nouvelle. En Suisse, cela a relancé la vente et la location de DVD/Blu-ray. Le phénomène est difficile à chiffrer mais certains magasins parlent d’une hausse de 10% de leur chiffre d’affaires».

Les membres d’Audiovision Suisse sont les associations de la branche de production et de distribution musicales, de cinéma, de distributeurs de films, de vidéos et de DVD et des logiciels de divertissement. Markus Naef, nouveau président de l’association, est également directeur pour la Suisse de la 20th Century Fox. (ats/Newsnet)

Créé: 08.07.2012, 09h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

23 Commentaires

Patrick Garcia

08.07.2012, 11:21 Heures
Signaler un abus 37 Recommandation 1

Faut arrêter, le monde à évolué, vous voulez savoir combien de fois j'ai payé les droits d'auteur pour des films en VHS qui se sont usés a force de visionnage puis racheté en DVD et maintenant en blue ray... et les chansons sur cassettes, rachetées sur disque puis CD et maintenant MP3... Il y a des choses plus graves comme la violence, la drogue, et autres a s'occuper NON ? on nous a assez pompé. Répondre


Georges Alexandre

08.07.2012, 10:10 Heures
Signaler un abus 31 Recommandation 1

Tiens, voilà que les majors américaines se préoccupent des artistes suisse. Comme c'est bizarre. On n'en avait pas le sentiment quand leurs productions chassaient les films suisses des écrans. Faire de chaque fournisseur d'acès un indicateur et un policier semble la seule réponse de ce monsieur qui n'a pas noté que le Parlement européen avait définitivement mis fin à ces velléités avec ACTA. Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce