ACCUEIL 21.9.2014 Mis à jour à 11h52

La Suisse prend des mesures suite à l'affaire des grenades

Armes

Les demandes d'exportation d'armes vers les Emirats arabes unis sont suspendues. La Suisse a pris cette mesure provisoire en attendant de faire la lumière sur l'utilisation possible de grenades à main helvétiques en Syrie.

Mis à jour le 04.07.2012 2 Commentaires
L'image qui illustre l'article de la SonntagsZeitung.

L'image qui illustre l'article de la SonntagsZeitung.
Image: SonntagsZeitung

Articles en relation

Partager & Commenter

Le Conseil fédéral a pris connaissance mercredi des clarifications que mène actuellement le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Jusqu'à présent, rien ne prouve que des grenades à main suisses soient bel et bien utilisées en Syrie.

Néanmoins, d'après les premières conclusions du SECO, la grenade à main figurant sur la photo parue dimanche dans l'hebdomadaire Sonntagszeitung provient d'une livraison de l'entreprise d'armement RUAG aux Emirats arabes unis effectuée en 2003.

A l'époque, 225'162 grenades à main ont été livrées à l'armée des Emirats arabes unis. Le commandement avait signé une déclaration de non-réexportation, souligne le SECO. Mais la photo ne permet pas de déterminer où la grenade a été découverte. Le journal parle de la localité syrienne de Marea.

Blocage immédiat

Bien qu'il n'y ait pas encore de preuve tangible, le SECO a immédiatement bloqué toutes les demandes de livraison d'armes vers Abou Dhabi en suspens. Il a aussi exigé des entreprises concernées qu'elles restituent les autorisations qui n'ont pas encore été utilisées ou qui l'ont été partiellement.

Une vingtaine d’autorisations sont concernées, a encore indiqué le SECO. Mais le secrétariat d’Etat a refusé de préciser de combien et de quel type de matériel il s’agit.

Pilatus?

L’an dernier, la Suisse a vendu pour près de 266 millions de francs de matériel de guerre aux Emirats arabes unis, qui est devenu le premier pays importateur. La somme concerne principalement des avions militaires d’entraînement non armés PC-21.

Interrogé, le constructeur de l’appareil, Pilatus, a refusé de préciser s’il était frappé par le gel des exportations ou de commenter l’avancement de la livraison des avions aux Emirats. La suspension est de nature provisoire, a souligné le SECO.

Une décision définitive ne sera prise que lorsque les faits seront suffisamment éclaircis. Afin de faire toute la lumière, la Confédération a pris contact avec l’ambassadeur des Emirats arabes unis à Berne, l’ambassade de Suisse à Abou Dhabi et l’attaché de défense compétent dans cette région.

Commissions à l’oeuvre

La commission de politique extérieure du National s’est aussi emparée de l’affaire. Elle a demandé à la commission de gestion de clarifier les responsabilités, puisque la Suisse a en principe cessé les livraisons d’armes à la Syrie depuis le 1er avril 1998, date de l’entrée en vigueur de la loi sur le matériel de guerre.

La commission veut savoir pourquoi les déclarations de non- réexportation ou la destination finale de matériel de guerre helvétique n’ont de nouveau pas été respectées. (ats/Newsnet)

Créé: 04.07.2012, 17h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

benyamin bensimon

05.07.2012, 10:54 Heures
Signaler un abus

La neutralité suisse frappe encore et toujours. Répondre


Gabrielle Janton

05.07.2012, 12:37 Heures
Signaler un abus

...en attendant de faire la lumière sur l'utilisation possible des grenades (sic).... ??? ah, bon ??? La Suisse fabrique et exporte des armes sans même savoir à quoi elles servent ???? Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce