Lundi 5 décembre 2016 | Dernière mise à jour 13:23

Genève Barthassat à la rencontre des oiseaux migrateurs

A l'occasion de la Journée internationale des zones humides, dimanche, le conseiller d'Etat a découvert cet après-midi une réserve d'importance internationale sur la Rade de Genève.

Le conseiller d'Etat a admiré les mouettes rieuses.

Le conseiller d'Etat a admiré les mouettes rieuses. Image: Christian Bonzon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il a beau avoir un agenda chargé, le conseiller d'Etat genevois Luc Barthassat a tenu à être présent à la présentation de la Journée mondiale des zones humides qui a lieu dimanche 2 février. Au programme: une visite en bateau d'une réserve d'importance internationale sur la rade. Un site protégé (parmi 2171 dans le monde) par la Convention de Ramsar qui, en cette année de l'agriculture familiale, met en évidence le lien étroit existant entre les milieux aquatiques et les activités humaines à travers le monde.

Agriculteur, paysagiste et viticulteur avant d'être élu au gouvernement l'an dernier, Luc Barthassat se sent particulièrement concerné. Il découvre qu'un cormoran peut plonger à une profondeur de 30 mètres, admire les mouettes rieuses, ces cygnes en train de s'envoler et tous ces volatiles qui ne sont décidément pas farouches! Sans oublier le Jet d'eau.

Sur ce secteur protégé de 1930 ha, on dénombre environ 8000 oiseaux (dont un peu plus de 1% des populations européennes de fuligules morillons, ce petit canard plongeur hivernant). «Nous avons en ce moment entre 20 et 30% de moins que d'habitude en hiver», indique Gottlieb Dandliker, inspecteur de la faune. L'explication? Un hiver clément pour le moment. «Il suffit d'un coup de froid sur la mer Baltique pour que d'autres arrivent», poursuit M. Dandliker, rappelant qu'au niveau de la pollution, le lac Léman se porte beaucoup mieux. La preuve? L'an dernier, plus de mille tonnes de brochets ont été pêchés. Un record.

Après une croisière sur un lac à 6 degrés, Luc Barthassat a rendu visite aux enfants de 4e primaire (ils étaient plus de 300) qui ont participé à cette journée de présentation ludique des milieux aquatiques.

Dimanche 2 février, le public pourra observer des oiseaux migrateurs en compagnie d'ornithologues. Des animations sont organisées pour le public au Parc Mon-Repos (de 13 h à 18h) et à la réserve de la Pointe-à-la Bise (de 10h à 16h).

(Le Matin)

(Créé: 30.01.2014, 18h10)

Sondage

Offrir une prime aux employés qui ne sont jamais malades vous semble-t-il correct?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.