Samedi 27 août 2016 | Dernière mise à jour 13:38

Asile La suppression de l'aide sociale pour les requérants ne fait pas l'unanimité

Le Conseil des Etats ne suivra pas les yeux fermés la décision du National de remplacer l’aide sociale par l’aide d’urgence pour tous les requérants d’asile. Il veut d'abord des précisions.

Le Conseil national a récemment décidé de remplacer l’aide sociale par l’aide d’urgence pour tous les requérants d’asile.

Le Conseil national a récemment décidé de remplacer l’aide sociale par l’aide d’urgence pour tous les requérants d’asile. Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil des Etats ne suivra pas les yeux fermés la décision du National de remplacer l'aide sociale par l'aide d'urgence pour tous les requérants d'asile. Avant que le plenum se penche sur cet objet très controversé, à la session d'automne normalement, sa commission veut des précisions pour présenter un compromis.

Il n'existe pour l'heure aucune vue globale des prestations que reçoivent les requérants d'asile. Ce qui est sûr en revanche, c'est que celles-ci varient fortement d'un canton ou d'une commune à l'autre, a indiqué lundi Verena Diener (PLV/ZH), vice- présidente de la commission des institutions politiques du Conseil des Etats, revenant sur des informations de médias alémaniques.

En examinant la révision de la loi sur l'asile adoptée à 4 contre 3 en juin par le National, donnant lieu, depuis, à une levée de boucliers rassemblant notamment près de 5000 manifestants sur la Place fédérale, la commission du National s'est heurtée aux pratiques les plus différentes selon les endroits.

Recherche de compromis

Avant de parler d'un remplacement de l'aide sociale par l'aide d'urgence, généralement moins coûteuse pour le contribuable, il s'agit d'examiner la possibilité d'harmoniser les prestations d'aide sociale versées aux requérants d'asile. Il incomberait au Parlement de fixer les maxima et minima.

Au sein de la commission des institutions politiques, sa vice- présidente a pu ressentir «un grand scepticisme» devant la direction choisie par le National. Un constat apparemment confirmé par un sondage publié par la «Zentralschweiz am Sonntag» auquel a répondu près d'une moitié des conseillers aux Etats, à l'exception d'une majorité de PDC et PLR. «Il s'agit maintenant de trouver une voie médiane praticable», a ajouté Verena Diener.

Etat des lieux demandé

Pour ce faire, la commission a besoin de se baser sur des faits, d'où sa demande à la Conférence des directeurs cantonaux des affaires sociales de lui transmettre les données relatives aux prestations d'aides sociale et d'urgence versées aux requérants d'asile selon leur domicile et leur statut. Elle attend cet état des lieux pour sa prochaine séance fixée le 27 août, a précisé la conseillère aux Etats vert'libérale zurichoise.

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux des affaires sociales, le socialiste soleurois Peter Gomm, se dit réservé face à une intervention de la Confédération sous une telle forme. Une telle vue d'ensemble pourrait certes révéler certains cas extrêmes, a précisé le président du gouvernement soleurois.

Autonomie cantonale

Encore resterait-t-il à examiner si et comment un tel outil permettrait d'arranger les choses, a-t-il ajouté. Il appartiendrait alors aux cantons de s'en charger, souligne leur représentant.

Selon lui, il serait faux de viser une harmonisation totale. Le prix du kilo de pain n'est pas le même à Zurich que dans la campagne, argumente-t-il. Verena Diener est également d'avis que certaines différences sont légitimes, ne serait-ce qu'en fonction du coût de la vie. L'aide sociale et l'aide d'urgence ne doivent pas être harmonisées au franc près, précise-t-elle. (ats/nxp)

(Créé: 06.08.2012, 16h43)

Sondage

Vous sentez-vous indisposé par le port du burkini?




Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons