Lundi 26 juin 2017 | Dernière mise à jour 12:20

Genève Les tarifs des TPG à nouveau soumis au vote

Alors que les Genevois avaient déjà voté sur le sujet en 2014, la hausse des tarifs de septembre est attaquée en référendum.

Les Genenvois avaient accepté en 2014 l'initiative intitulé «Stop aux hausses des tarifs des TPG». (Vendredi 21 avril 2017)

Les Genenvois avaient accepté en 2014 l'initiative intitulé «Stop aux hausses des tarifs des TPG». (Vendredi 21 avril 2017) Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les tarifs des Transports publics genevois (TPG) font à nouveau l'objet d'une votation à Genève. Le 21 mai, les électeurs devront dire s'ils acceptent une hausse du prix des billets et des abonnements.

Les Genevois avaient accepté, en 2014, après une première votation annulée, une initiative de l'AVIVO intitulée «Stop aux hausses des tarifs des TPG». Les tarifs de l'entreprise publique autonome sont depuis inscrits dans la loi. Le Grand Conseil est compétent pour les modifier. La loi votée peut, bien sûr, être attaquée en référendum.

C'est ce qui s'est produit avec la hausse des tarifs décidée par les députés en septembre dernier. Ensemble à gauche, les socialistes et le Mouvement citoyens genevois (MCG) ont lancé le référendum. Ils estiment que cette hausse méprise la volonté populaire et considèrent que c'est à l'Etat de mettre la main au porte-monnaie.

Une aide logique

A leurs yeux, une aide supplémentaire du canton de 12 millions de francs en faveur des TPG «serait la moindre des choses». La somme pourrait être prélevée sur les 35 millions de francs qui iront dans les caisses de l'Etat grâce aux nouvelles limitations de déductions fiscales en matière de transports.

Pour les partisans de la hausse des tarifs, qui regroupent la droite et les Verts, les nouveaux revenus vont permettre aux TPG de maintenir leur offre et de la développer. En cas de statu quo, l'entreprise serait contrainte de couper des prestations, comme elle le fait depuis la baisse des tarifs qui lui a été imposée en 2014.

Les partisans de la loi rappellent aussi que les tarifs des TPG demeureront, après la hausse, les plus avantageux des grandes villes de Suisse. L'abonnement annuel passerait de 500 francs à 550 francs. Le billet d'une heure augmenterait de 20 centimes, à 3,20 francs et l'abonnement mensuel serait de 75 francs, au lieu de 70 francs.

Le monde associatif retient son souffle

Les Genevois sont aussi appelés, le 21 mai, à se prononcer sur un deuxième objet de votation. Une initiative demande que l'Etat de Genève accorde un crédit de 16,5 millions de francs à la Fondation pour l'expression associative (FEA) pour lui permettre d'agrandir et de rénover la Maison internationale des Associations.

L'ensemble de la gauche est favorable à cette proposition, alors que la droite et le MCG s'opposent à cette dépense. Les initiants rappellent que la FEA a déjà dû emprunter 3,6 millions de francs pour adapter les locaux que lui avait cédés par l'Etat, en 1999, à travers un droit de superficie d'une durée de 50 ans.

Aujourd'hui, la FEA n'a pas les capacités financières pour procéder à l'agrandissement de la maison des associations, afin de répondre aux nombreuses demandes. Du côté des autorités, on estime que l'effort financier du canton est déjà suffisant. L'Etat a ainsi renoncé à percevoir une rente de la part de la FEA jusqu'en 2028.

Le canton et les adversaires de ce crédit relèvent en outre qu'en tant que propriétaire des bâtiments, la FEA est chargée de leur entretien et de leur rénovation. Un tel engagement financier au profit de la maison des associations se ferait par ailleurs au détriment d'autres travaux dont Genève «a urgemment besoin». (ats/nxp)

Créé: 21.04.2017, 07h32


Sondage

Voulez-vous que la saga "Harry Potter" ait de nouveaux épisodes?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.