Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 08:35

Alerte Les terroristes sont là

Cinq à sept djihadistes font trembler la ville de Genève et sa région. Vus et reconnus, ils sont pourchassés par la police. Un seul a été appréhendé au centre-ville.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Armés et dangereux. Ces qualificatifs, qui claquent et peuvent tuer, visent quatre individus radicalisés. Le document confidentiel que toutes les polices de Suisse ont reçu mercredi par le biais de la Confédération, elle-même alertée par la CIA, est accompagné d’une photo sans équivoque. Quatre suspects sont assis côte à côte, l’index en l’air, à la manière des combattants de Daech. Ces terroristes seraient en repérage à Genève. Ils seraient cinq au moins, sept au plus.

Une menace précise

Hier peu avant midi, le Département de la sécurité et de l’économie sort du bois et confirme l’info en diffusant un communiqué, à la fois flou et anxiogène: Genève augmente son niveau de vigilance et l’engagement de ses agents sur le terrain. Un peu plus tard, ces mêmes autorités annoncent que «la menace est désormais précise». Le spectre des attentats de Paris et, plus loin, de Charlie Hebdo, surgit. Les Genevois doivent-ils s’attendre à vivre le Bataclan ou le commando des terrasses? L’état d’urgence de Bruxelles? A Genève, tout se passe très discrètement. Pas de forces spéciales qui envahissent les rues, pas d’hommes en noir, casqués, encagoulés, en gilet pare-balles, armés jusqu’aux dents.

En visite chez leur oncle…

Pourtant, on nous dit que les forces de l’ordre veillent et surveillent les mouvements. Un utilitaire, à plaques belges, est bien entré en Suisse par Les Rousses (Jura français), conduit par ces fanatiques. Contrôlés par la gendarmerie française, les occupants racontent qu’ils rendent visite à leur oncle à Genève. La camionnette est repérée à Rive et à Plainpalais, ressort du territoire genevois sans être interceptée, les personnes à son bord pas inquiétées. L’une d’elles serait une connaissance de Salah Abdeslam, l’un des auteurs des attentats sanglants du 13 novembre.

Un deuxième véhicule, immatriculé en Ardèche (F), passe la frontière. Son conducteur est interpellé au centre-ville hier vers 13 h 15. Il s’agirait d’un cinquième suspect dont «Le Matin» s’est également procuré le portrait. Un témoin italien nous en fait une description exhaustive. Il était là au moment de son interpellation.

Sur le plan de la justice, l’ouverture des procédures pénales s’emballe. Le Parquet genevois a ouvert une enquête pour actes préparatoires délictueux. Tandis que le Ministère public de la Confédération (MPC) procède contre inconnu pour soupçons d’appartenance à une organisation criminelle, de type «Al-Qaida» et «Etat islamique».

La crainte est vive également du côté du Palais des Nations qui devait accueillir aujourd’hui une réunion diplomatique sur la Syrie. Les participants se retrouveront dans un lieu tenu secret. Et l’ambassade des Etats-Unis, à Berne, de demander à ses ressortissants de faire preuve de la plus grande prudence.

Hier soir, frayeur supplémentaire vers 20 h 30, une détonation dans le quartier de Rive fait redouter le pire. Il ne s’agissait que d’un sac de sport abandonné que la police a «neutralisé». (Le Matin)

(Créé: 11.12.2015, 08h03)

Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.