Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 06:25

Véhicules Les tests antipollution sur la voie de garage

Tant les milieux routiers que ceux de défense de l'environnement soutiennent la fin des tests, au grand dam des garagistes qui s'y opposent.

Les conducteurs doivent encore faire contrôler leur véhicule doté d'un catalyseur tous les deux ans.  Mais avec les progrès technologiques, cette obligation est dépassée.

Les conducteurs doivent encore faire contrôler leur véhicule doté d'un catalyseur tous les deux ans. Mais avec les progrès technologiques, cette obligation est dépassée. Image: ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les propriétaires de véhicules de dernière génération ne devraient bientôt plus être astreints au contrôle antipollution. Tant les milieux routiers que ceux de défense de l'environnement soutiennent la fin des tests. Mais les garagistes s'y opposent.

Aujourd'hui, les conducteurs doivent faire contrôler leur véhicule doté d'un catalyseur tous les deux ans. Mais avec les progrès technologiques, cette obligation est dépassée. Les voitures et camions sont en effet dotés d'un système de diagnostic embarqué (On Board Diagnostic system, OBD) qui permet de détecter automatiquement des défauts.

La Confédération propose donc d'abolir le service antipollution pour les modèles les plus récents, dotés de l'OBD. Une proposition saluée par le Touring Club Suisse (TCS) pour qui ce système a fait ses preuves en détectant les anomalies même mineures des émissions de gaz.

Quelque 710'000 propriétaires profiteront de ce changement, estime le TCS dans sa réponse au projet soumis à consultation jusqu'à fin juillet par l'Office fédéral des routes (OFROU). Une perspective qui convient également à l'Association Transports et Environnement (ATE).

Garagistes irrités

En revanche, les garagistes ne voient pas d'un bon oeil l'abandon à terme des tests antipollution. «Ces contrôles contribuent de manière importante à la réduction des émissions», écrit l'Union professionnelle suisse de l'automobile.

Les professionnels de la branche défendent aussi leur gagne-pain. Ils souhaitent poursuivre les contrôles aussi sur des véhicules munis du système OBD, ce dispositif ayant montré certaines défectuosité dans une étude en Allemagne. Ils estiment enfin qu'un contrôle de moins chez le spécialiste est préjudiciable pour la sécurité en général.

Un avis aux antipodes des représentants des transporteurs routiers pour qui Berne «répond à un souhait de longue date de la branche des transports», écrit l'ASTAG. L'association relève également qu'avec l'évolution technique, les véhicules utilitaires sont de moins en moins sujets à des pannes. (ats/nxp)

(Créé: 31.07.2012, 09h16)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.