ACCUEIL 21.10.2014 Mis à jour à 10h18

Toni Brunner réélu, deux Romands à la vice-présidence

Assemblée de l'UDC

Oskar Freysinger (VS) succède à Yvan Perrin (NE) et le coordinateur romand Claude-Alain Voiblet intègre aussi l'équipe dirigeante.

Mis à jour le 05.05.2012 19 Commentaires
Toni Brunner a été réélu samedi président de l'UDC.

Toni Brunner a été réélu samedi président de l'UDC.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Les délégués du parti ont maintenu Christoph Blocher à la vice-présidence qui passe de 5 à 7 membres. Oskar Freysinger (VS) succède à Yvan Perrin (NE) et le coordinateur romand Claude-Alain Voiblet intègre aussi l'équipe dirigeante.

Réélu à l'unanimité à la tête du parti, Toni Brunner est reconduit pour un nouveau mandat de deux ans. La vice-présidence agrandie a été élue en bloc lors de l'assemblée des déléguées, à Klingnau (AG), par 414 voix contre 6.

Oskar Freysinger attaqué

L'élection de la vice-présidence ne s'est pas déroulée sans contestation. Plusieurs personnes ont demandé en vain que les vice-présidents soient élus les uns après les autres.

Une déléguée a en outre déclaré Oskar Freysinger «inéligible» après avoir critiqué à la télévision alémanique le président Toni Brunner pour sa mauvaise maîtrise du français.

L'UDC romande est désormais représentée par deux vice-présidents: le conseiller national Oskar Freysinger (VS) et le coordinateur romand du parti Claude-Alain Voiblet. Ce dernier, originaire du Jura bernois, fut candidat malheureux au gouvernement vaudois. Il est également secrétaire général de l'UDC vaudoise, député au Grand Conseil et président du législatif de Lausanne.

Également nouveau, le conseiller national argovien Luzi Stamm remplace l'ancien chef du groupe parlementaire Caspar Baader (BL). La Schwyzoise Judith Übersax a été élue en tant que présidente désignée des Femmes UDC, une innovation au sein de la vice- présidence du parti.

Christoph Blocher ovationné

Trois vice-présidents ont été réélus. Il s'agit de la conseillère nationale bernoise Nadja Pieren, de l'ex-conseiller national Walter Frey et du stratège Christoph Blocher, tous deux zurichois.

Ce dernier a été réélu malgré ses démêlés avec la justice dans l'affaire Hildebrand et les échecs électoraux subis par l'UDC depuis 2011. Plusieurs délégués ont rendu hommage au tribun.

Les délégués lui ont réservé une ovation debout. Le principal intéressé a pris la parole pour accuser les médias de faire campagne contre l'UDC et appeler à cesser les controverses internes.

Le doute avait plané au début de l'année sur la candidature ou non du conseiller national et ancien conseiller fédéral. Dans la presse, Christoph Blocher avait dans un premier temps déclaré «ne pas être accroché» à ses fonctions avant d'être tout de même proposé par la direction du parti. (ats/Newsnet)

Créé: 05.05.2012, 15h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

19 Commentaires

Jean-Jacques Kottelat

05.05.2012, 15:56 Heures
Signaler un abus 9 Recommandation 0

Freysinger a été élu parce ce que d'autres romands n'ont pas fait acte de candidature (Y. Nidegger, C. Amaudruz, G. Parmelin, J.-F. Rime) dans une fonction chronophage où il faut être à la merci des intervieweurs. Heureusement qu'un autre vice-président romand a été proposé et élu avec M. Voiblet. Des types avec une queue de cheval ça fait pas sérieux dans une direction de parti. En allant sans cesse s’immiscer à l’étranger le C.N. Freysinger (d’origine étrangère) a contrevenu à la NEUTRALITE de la Suisse. Encore une fois et il peut baster. Répondre


joe joe

05.05.2012, 19:26 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

yuppee!, là c`est plus une balle dans le pied, c`est un missile a tête chercheuse qu`ils se tirent.... Répondre



Sondage

Faites vous confiance au Mouvement Scout de Suisse pour encadrer les randonnées de vos enfants?





Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne