ACCUEIL 25.4.2014 Mis à jour à 01h10

Des tonnes de munitions au fond des lacs suisses

Pollution

L’armée a immergé, jusqu’en 1967, 8210 tonnes de munitions dans plusieurs lacs. Les autorités suisses renoncent à les repêcher. Une telle opération serait dangereuse et nuirait à l’environnement.

Mis à jour le 03.02.2012 20 Commentaires
Sous le lac de Thoune, des munitions resteront immergées.

Sous le lac de Thoune, des munitions resteront immergées.
Image: Keystone

Les conclusions présentées vendredi à la presse par le Département fédéral de la défense (DDPS) concordent avec celles de 2008.

L'armée a immergé des milliers d'obus dans les lacs de Thoune (4600 tonnes), de Brienz (280 tonnes) ainsi que dans celui des Quatre-Cantons: lac d'Uri (2800 tonnes) et bassin de Gersau (530 tonnes).

Recouverts d'une couche de vase

Il s’agissait en majeure partie de résidus provenant des fabriques de Thoune (BE) et Altdorf (UR). Un tiers du lot est en outre constitué de vieilles munitions datant de la Seconde Guerre mondiale, a rappelé la secrétaire générale du DDPS Brigitte Rindlisbacher.

Ces obus sont encore en bon état. Dans le lac des Quatre-Cantons, il n'y a pratiquement que des munitions intactes et non explosées, selon le chef de l'Office uranais de la protection de l'environnement Benno Bühlmann.

La plupart des lots, qui sont disséminés sur de grandes surfaces, sont recouverts d'une couche de vase mesurant de 25 centimètres à 2 mètres. Et chaque année, 3 à 8 millimètres de sédiments viennent s'y ajouter.

Pas de dangers pour la santé

Le risque que des substances s'échappent s'amenuise de jour en jour, a déclaré le chef de l'Office bernois des eaux et déchets Heinz Habegger.

Et d'écarter des dangers pour la santé. Les analyses détaillées des sédiments et de l'eau n'ont révélé aucune trace de polluants qui soit liée aux munitions. Les teneurs en substances explosives sont 100 à 1000 fois inférieurs à celles en médicaments ou en pesticides.

Selon M. Habegger, les 400'000 personnes qui boivent de l'eau provenant de la vallée de l'Aar peuvent continuer de le faire. Les traces de substances explosives observées dans les lacs de Thoune et Brienz sont 400 fois inférieures aux valeurs limites autorisées pour l'eau potable.

Elles ne sont pas liées aux munitions mais tirent leur l'origine des places de dynamitage de la région et des travaux liés au tunnel du Lötschberg.

Mystères sur le sexe des poissons

Reste toutefois un mystère, qui pourrait être éclairci en fin d'année: celui des modifications affectant les organes sexuels des féras du lac de Thoune. Ces changements ne sont toutefois pas liés aux munitions mais aux planctons consommés, a affirmé le chef d'office.

Risques d’explosion

Un repêchage impliquerait en outre un risque d’explosion, d’où un danger pour les êtres humains, la faune aquatique et l’écosystème. Il faudrait probablement interdire l’accès à une vaste zone des lacs et suspendre la navigation.

Face à tous ces dangers, le DDPS a décidé, en accord avec les cantons concernés, de laisser les munitions au fond des lacs. Les sites feront toutefois l'objet d'une surveillance régulière afin de réagir à temps si la situation devait changer.

Elle sera assurée par les cantons en vertu d'une convention passée avec la Confédération. Les coûts seront répartis avec le DDPS.

Une décision sur la suite des opérations tombera en 2016. (ATS/Newsnet)

Créé: 03.02.2012, 11h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

20 Commentaires

Potache Platoche

03.02.2012, 11:33 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

On reste pantois que le pouvoir politique tolère que l'armée se débarasse de ses munitions dans nos lacs !
Pollueur payeur, on ne cesse de nous le rabâcher en nous taxant sérieusement, nous les simples pékins, avec aujourd'hui le sac de 35l à 2.- !
Répondre


PA Debons

03.02.2012, 11:32 Heures
Signaler un abus 10 Recommandation 0

En résumé: plutôt que de s'attaquer au problème, mieux vaut faire la politique de l'autruche et laisser le danger au fond du lac et faire comme s'il n'existait pas, en espérant que ça ne fasse pas trop de vagues. Nos arrière petits-enfants s'en occuperont. A nous la paix et les profits et à eux les ennuis et la facture. Après tout c'est exactement ce qu'on fait avec le nucléaire et ses déchets. Répondre



Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Buzz

Supplément partenaire