ACCUEIL 16.4.2014 Mis à jour à 01h05

Un vote-sanction contre Sarkozy

Revue de presse romande

Les commentaires de la presse romande n'encensent pas le nouveau chef d'Etat français au lendemain d'une élection surtout comprise comme une volonté de changer de «style» de présidence.

Mis à jour le 07.05.2012 28 Commentaires

1/13 Pour Le Temps «Ce n'est ni le grand soir, ni le grand saut. C'est un changement.» Maintenant, à François Hollande d'adapter son programme à la nécessité, pour baisser la dépense publique.

   

Galerie Photos

Nos politiciens face au nouveau chef de l'Etat français

Nos politiciens face au nouveau chef de l'Etat français
Après l'élection de François Hollande, nos responsables politiques réagissent à chaud. Tour d'horizon de notre échiquier politique face à son nouvel interlocuteur.

Articles en relation

Partager & Commenter

Mai 2012 n’est pas mai 1981, soulignent lundi les éditorialistes romands commentant l’élection présidentielle dans l’Hexagone. Et les Français ont davantage sanctionné Nicolas Sarkozy qu’ils n’ont plébiscité son successeur. Ce dernier sait en outre qu’il ne pourra bénéficier d’aucun état de grâce.

«Ce n’est ni le grand soir ni le grand saut. C’est un changement» d’homme, de style, de majorité, «qui épouse aussi le rejet qui n’a cessé de coller au nom de Nicolas Sarkozy», estime «Le Temps».

François Mitterrand, «son maître», promettait de «changer la vie, François Hollande ne laisse espérer qu’un changement», relève «La Liberté».

«Élection sans illusions»

«La majorité des électeurs a répondu positivement à l’appel au changement du candidat-président ’normal’ François Hollande au terme ’d’une élection sans illusions, d’une élection sans espérance’», pense «Le Temps», reprenant les mots d’un «fin observateur politique» de la Ve République.

«Les lendemains s’annoncent pénibles pour François II et la nouvelle majorité de cette France fébrile au sein d’une Europe fragile», souligne le «Quotidien jurassien». «La France de demain sera celle de l’effort collectif, si le pouvoir, fût-il de gauche, veut assainir les déficits, améliorer la croissance, offrir du pouvoir d’achat au peuple».

Or «efforts et sacrifices sont restés les mots tabous» de la campagne, note l’éditorialiste du «Temps».

«La situation du nouveau président français est d’autant plus inconfortable qu’il doit faire face à deux éléments contradictoires. D’une part ses concitoyens sont de plus en plus impatients devant leur économie qui se dégrade et veulent que le chef de l’État leur désigne rapidement des issues de secours. D’autre part, les marges de manœuvres des États sont de plus en plus étroites», constate l’éditorialiste de «La Tribune de Genève» et «24Heures».

Louvoyer en gardant le cap

«Toutefois, François Hollande a démontré durant cette campagne qu’il savait louvoyer tout en ne perdant jamais son cap. Il se pourrait bien que ce défaut apparent (...) devienne une précieuse qualité face à Angela Merkel» qu’il faudra «convaincre d’ajouter plusieurs louches de croissance dans les austères brouets qu’elle prescrit aux Européens».

«Son programme, marqué du sceau de l’économie sociale de marché, doit plus à la social-démocratie qu’à la prise de la Bastille», souligne «La Liberté».

Mais pour pouvoir mettre en œuvre ses politiques, le socialiste doit d’abord gagner la prochaine manche, les législatives, relève le quotidien genevois.

Pour «L’Agefi», la victoire de François Hollande, comme les blocages politiques prévisibles en Grèce, «risquent d’avoir des effets déstabilisateurs immédiats et important à l’échelle de l’Union européenne». «Avec des conséquences peu rassurantes pour la Suisse, sur le plan monétaire en particulier». Sarkozy «grand dans la défaite»

Quant à Nicolas Sarkozy, «il ne laisse pas de traces majeures de son quinquennat: ni réforme fondamentale, ni bâtiment prestigieux, rien», pense le «Quotidien jurassien». Mais il s’est montré «grand dans la défaite», salue «La Liberté». (ats/Newsnet)

Créé: 07.05.2012, 06h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

28 Commentaires

joe zbinden

07.05.2012, 07:06 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

La presse Suisse qui n'encense pas Hollande, chef d'Etat de Gauche??!! Normal je dirais, pour un pays qui n'a jamais rien connu d'autre que la Droite..toutes. Répondre


Olivier Bruegger

07.05.2012, 07:31 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

Appel de la Croix d'Or: Bonjour, comme prévu les premiers yacht people viennent de s'échouer du côté de Coppet et de Hermance. Nous manquons de tout, cuillère en argent, drap de soie, caviar, foie gras, champagne entre autre. N'hésitez également pas à nous soutenir en achetant notre cd, Les fouquet's du coeur. Pour vos dons nous n'acceptons que les francs suisses (pas d'euro, faut pas déconner!) Répondre



Sondage

Le Pape François doit-il venir célébrer les 1500 ans de l'Abbaye de Saint-Maurice?




Sondage

À l'instar d'André Blattmann, chef de l'armée suisse, la situation internationale vous incite-t-elle à (re)faire des réserves de guerre?




Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce