Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:36

Revue de presse romande Un vote-sanction contre Sarkozy

Les commentaires de la presse romande n'encensent pas le nouveau chef d'Etat français au lendemain d'une élection surtout comprise comme une volonté de changer de «style» de présidence.

Galerie Photos

Nos politiciens face au nouveau chef de l'Etat français

Nos politiciens face au nouveau chef de l'Etat français Après l'élection de François Hollande, nos responsables politiques réagissent à chaud. Tour d'horizon de notre échiquier politique face à son nouvel interlocuteur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mai 2012 n’est pas mai 1981, soulignent lundi les éditorialistes romands commentant l’élection présidentielle dans l’Hexagone. Et les Français ont davantage sanctionné Nicolas Sarkozy qu’ils n’ont plébiscité son successeur. Ce dernier sait en outre qu’il ne pourra bénéficier d’aucun état de grâce.

«Ce n’est ni le grand soir ni le grand saut. C’est un changement» d’homme, de style, de majorité, «qui épouse aussi le rejet qui n’a cessé de coller au nom de Nicolas Sarkozy», estime «Le Temps».

François Mitterrand, «son maître», promettait de «changer la vie, François Hollande ne laisse espérer qu’un changement», relève «La Liberté».

«Élection sans illusions»

«La majorité des électeurs a répondu positivement à l’appel au changement du candidat-président ’normal’ François Hollande au terme ’d’une élection sans illusions, d’une élection sans espérance’», pense «Le Temps», reprenant les mots d’un «fin observateur politique» de la Ve République.

«Les lendemains s’annoncent pénibles pour François II et la nouvelle majorité de cette France fébrile au sein d’une Europe fragile», souligne le «Quotidien jurassien». «La France de demain sera celle de l’effort collectif, si le pouvoir, fût-il de gauche, veut assainir les déficits, améliorer la croissance, offrir du pouvoir d’achat au peuple».

Or «efforts et sacrifices sont restés les mots tabous» de la campagne, note l’éditorialiste du «Temps».

«La situation du nouveau président français est d’autant plus inconfortable qu’il doit faire face à deux éléments contradictoires. D’une part ses concitoyens sont de plus en plus impatients devant leur économie qui se dégrade et veulent que le chef de l’État leur désigne rapidement des issues de secours. D’autre part, les marges de manœuvres des États sont de plus en plus étroites», constate l’éditorialiste de «La Tribune de Genève» et «24Heures».

Louvoyer en gardant le cap

«Toutefois, François Hollande a démontré durant cette campagne qu’il savait louvoyer tout en ne perdant jamais son cap. Il se pourrait bien que ce défaut apparent (...) devienne une précieuse qualité face à Angela Merkel» qu’il faudra «convaincre d’ajouter plusieurs louches de croissance dans les austères brouets qu’elle prescrit aux Européens».

«Son programme, marqué du sceau de l’économie sociale de marché, doit plus à la social-démocratie qu’à la prise de la Bastille», souligne «La Liberté».

Mais pour pouvoir mettre en œuvre ses politiques, le socialiste doit d’abord gagner la prochaine manche, les législatives, relève le quotidien genevois.

Pour «L’Agefi», la victoire de François Hollande, comme les blocages politiques prévisibles en Grèce, «risquent d’avoir des effets déstabilisateurs immédiats et important à l’échelle de l’Union européenne». «Avec des conséquences peu rassurantes pour la Suisse, sur le plan monétaire en particulier». Sarkozy «grand dans la défaite»

Quant à Nicolas Sarkozy, «il ne laisse pas de traces majeures de son quinquennat: ni réforme fondamentale, ni bâtiment prestigieux, rien», pense le «Quotidien jurassien». Mais il s’est montré «grand dans la défaite», salue «La Liberté». (ats/nxp)

(Créé: 07.05.2012, 06h23)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.