Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 11:01

Fêtes de Noël Neuchâtel interdit une crèche sous son sapin

Des sculptures de Marie, Joseph et Jésus ont été retirées. La Ville ne veut pas être associée à un symbole religieux. L'UDC lance une pétition.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les amoureux des fêtes de Noël et de la Nativité vont grincer des dents à Neuchâtel. En effet, le Conseil communal vient de faire retirer des sculptures en bois représentant Marie, Joseph et l'enfant Jésus et placées sous le sapin officiel de la ville, révèle le journal L'Express.

Motif: «Le sapin de la Ville ne doit pas être associé à des symboles religieux. C’est le sapin de toutes et tous, de tous les citoyens, laïcs comme croyants», a indiqué le conseiller communal Olivier Arni au quotidien neuchâtelois. En outre, la crèche avait été placée sans que les autorités ne soient averties.

Les figurines avaient été commandées l'hiver dernier à un bucheron local par la Ville pour être offertes au Conseil fédéral, durant une visite lors la présidence de Didier Burkhalter. La crèche n'a pas eu l'honneur de trôner au Palais fédéral à Berne comme l'espérait son créateur. L'idée était donc de la mettre en valeur à Neuchâtel. En vain. Mais elle réapparaîtra peut-être dans un endroit plus approprié, tel une église.

Les autorités neuchâteloises se défendent cependant d'avoir été influencées par les attentats de Paris. Il ne s'agirait que de «pur bon sens», car la ville appartient à tout le monde et elle ne doit, à ce titre, pas appartenir à une croyance en particulier.

Pétition lancée

La mesure ne plaît pas à tout le monde. Après avoir fait part de leur «stupeur» sur Twitter, les Jeunes UDC de Neuchâtel ont lancé une pétition contre cette «aberration» afin que le conseil communal revienne sur sa décision. «Noël, c’est avant tout la célébration de la naissance de Notre Seigneur Jésus Christ, la célébration de la Nativité. Comment peut-on alors décemment fêter Noël si nous en supprimons son symbole le plus crucial?», écrivent-ils dans un communiqué. «Si le Conseil communal ne veut pas être associé à une «croyance», à ce compte-là, que sommes-nous en droit d’attendre de leur part ? Qu’on déboulonne la statue de Guillaume Farel devant la Collégiale ? Ou qu’on dynamite l’Eglise Rouge?»

L'ancien conseiller d'Etat et procureur général suppléant de la Confédération Claude Nicati a également réagi sur Twitter:

(nxp)

(Créé: 27.11.2015, 09h13)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne