Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 10:29

Euthanasie Exit veut rendre le suicide plus accessible aux plus âgés

L'assemblée générale de la branche alémanique a adopté une proposition allant dans ce sens. Exit ne souhaite cependant pas définir ce que le terme «âgé» signifie et évoque plutôt des polypathologies.

Jerome Sobel, president de Exit Suisse romande.

Jerome Sobel, president de Exit Suisse romande. Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Exit alémanique (Deutsche Schweiz) a dit oui à une extension de l'aide au suicide à des personnes souffrant de polypathologies liées à l'âge, samedi lors de son assemblée générale à Zurich. Exit ADMD Suisse romande avait déjà dit oui à ces propositions le 26 avril, mais discrètement.

Jusqu'ici, les deux associations proposaient l'aide au suicide pour les personnes atteintes d'une maladie incurable ou en phase terminale. Face au vieillissement de la population, elles veulent désormais s'adresser à des personnes qui ne sont pas atteintes d'une maladie incurable.

Suicide facilité pour les personnes âgées

Cette modification doit rendre l'acte plus facile pour les personnes âgées, car il ne leur sera pas demandé autant de clarifications médicales qu'à des personnes plus jeunes. Les candidats au suicide pourront dès lors souffrir de plusieurs maladies, dont aucune n'est mortelle, mais qui limitent de manière importante la vie de la personne.

«Un médecin peut considérer que c'est une mauvaise idée. Mais si la personne a son discernement, elle est en droit de choisir le moment et le moyen de sa propre mort», a déclaré cette semaine Jérôme Sobel, président d'Exit Suisse romande, sur les ondes de la RTS.

Pour lui, une polypathologie, c'est par exemple «quelqu'un qui est âgé, qui a des problèmes de surdité importants et qui va en plus devenir aveugle. S'il fait une demande et qu'il nous la répète, on va l'aider», a encore précisé Jérôme Sobel.

Que signifie «être âgé» ?

Exit ne souhaite cependant pas définir ce qu'est le terme «âgé», car cela dépend de la personne, a expliqué samedi devant les médias la présidente de l'organisation alémanique Saskia Frei. La discussion est à présent ouverte et sera approfondie avec les médecins, mais également au niveau de la société et politique.

Ce renforcement du droit à l'autodétermination reste dans la légalité, mais dépasse les recommandations de l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM). En effet, le code pénal ne pose que trois critères: que la personne se suicide elle-même, qu'elle soit capable de discernement et que la personne qui l'assiste soit mue par un mobile altruiste.

Un nouveau pas

Pour le professeur Christian Kind, président de la commission d'éthique de l'ASSM, Exit franchit un pas supplémentaire: «C'est un nouvel élargissement du champ d'activités d'Exit. Celles-ci avaient déjà été étendues à des patients qui souffrent de maladies incurables, mais non mortelles à court terme. Elles le sont maintenant également à des personnes qui n'ont pas de maladies incurables», a-t-il dit à la RTS.

Christian Kind craint qu'il n'y ait «des pressions psychologiques, sociales pour les personnes âgées d'une part, et sur les médecins d'autre part pour assister aux suicides». (smk/ats/nxp)

(Créé: 24.05.2014, 18h22)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne