Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 11:57

Réseaux sociaux Le porte-parole du Conseil fédéral se met à «tweeter»

«Tweeter » fait désormais partie de l’arsenal médiatique au plus haut niveau de l’Etat, en Suisse également. Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi a ouvert son mini- blog sur le réseau social.

Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi utilisera Twitter pour informer «sur tout et sur rien» ou pour rapporter sur des événements en cours, par exemple une conférence de presse du Conseil fédéral.

Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi utilisera Twitter pour informer «sur tout et sur rien» ou pour rapporter sur des événements en cours, par exemple une conférence de presse du Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tweeter fait désormais partie de l’arsenal médiatique au plus haut niveau de l’Etat en Suisse également. Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi a ouvert cette semaine son mini- blog sur ce réseau social mondial.

«Mon twitter est ouvert», a écrit le vice-chancelier de la Confédération mercredi en publiant son premier tweet, en français. Sous l’adresse @BR_Sprecher, le porte-parole veut élargir la palette des outils à disposition pour faire passer les informations du Conseil fédéral. Il recherchera si possible aussi le dialogue.

Ce compte Twitter n’a pas pour vocation de remplacer d’autres supports comme le site internet ou facebook. Il s’agit clairement d’un complément, a précisé à l’ats André Simonazzi qui le voit comme une expérience.

«Je ne me suis fixé aucun objectif». Le Bas-Valaisan n’en est pas moins curieux de connaître l’écho que son nouveau jouet va rencontrer. Il va tester jusqu’à quel point les échanges avec la communauté Twitter apportent quelque chose».

200 suiveurs

Le porte-parole du gouvernement utilisera Twitter pour informer «sur tout et sur rien» ou pour rapporter sur des événements en cours, par exemple une conférence de presse du Conseil fédéral. Depuis l’ouverture du compte, on a été informé, photo à l’appui, d’une manifestation avec la presse étrangère au Centre médias à Berne.

Normalement, André Simonazzi «twittera» lui-même. Si toutefois un membre de son équipe devait se mettre au clavier, le tweet serait alors complété d’un «BK» - comme «Bundeskanzlei», ou Chancellerie fédérale -, entre parenthèses.

Le compte du vice-chancelier dénombre pour l’heure plus de 200 «suiveurs». C’est près de 320 fois moins que celui de son homologue allemand. Il est vrai que le porte-parole d’Angela Merkel a ouvert son compte il y a près d’un an et demi. (ats/nxp)

(Créé: 14.06.2012, 20h08)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters