Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:14

Orgasmes Les Suisses ne sont pas très friands de sexe

Les Suisses ne sont pas très portés sur «la chose». Près de 40% d'entre eux ne font l'amour qu'une fois par semaine ou toutes les deux semaines, selon un sondage de 20 Minuten.

Les Suisses pas trop friands de galipettes.

Les Suisses pas trop friands de galipettes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le site 20minuten.ch et le site de rencontre «Secret» se sont associés à l'Université de Berne et ont interrogé sur internet 2070 personnes entre 15 et 60 ans au sujet de leur sexualité. Il s'agit du premier sondage de ce genre qui couvre tant la Suisse alémanique que la Suisse romande (un tiers des sondés).

Les résultats indiquent qu'un quart des personnes interrogées font l'amour une fois par semaine et que 16% d'entre eux le font une fois toutes les deux semaines. Un tiers des sondés ont déclaré ne pas avoir de relations sexuelles et seuls 7% d'entre eux ont confié qu'ils faisaient l'amour plus de quatre fois par semaine ou quotidiennement.

Seuls 12% des femmes et 15% des hommes ont avoué être sexuellement insatisfaits ou très insatisfaits. Chez les autres, plus de la moitié ont tout de même déclaré qu'ils auraient volontiers fait l'amour plus d'une fois par semaine l'an dernier.

Orgasmes simulés

Une femme sur deux a avoué avoir simulé l'orgasme à plusieurs reprises au cours de sa vie. Chez l'autre sexe, un homme sur dix l'a déjà fait. De même, pour presque 80% des sondés, atteindre l'orgasme est considéré comme une chose assez importante à très importante.

D'après le sondage, les Suisses sont généralement peu enclins à collectionner les conquêtes. Presque deux tiers des personnes interrogées ont confié avoir connu entre un et cinq partenaires sexuels au cours de leur vie, alors qu'une personne sur 11 ont dit avoir eu plus de 20 partenaires. La fidélité est considérée par une écrasante majorité comme importante, voire très importante.

Les garçons plus précoces

Mais tout paraît plus sauvage dans le domaine du fantasme: le sexe à trois est la première variante dont rêvent les sondés. Au sommet de la liste des fantasmes, on trouve aussi les jeux de rôle, le sexe anal, le sexe en groupe et l'échangisme.

La plupart des personnes interrogées ont eu leur premier rapport sexuel entre 16 et 18 ans. «Il s'agit d'un résultat semblable à ceux obtenus par des études qui datent de dix ans», explique Daniel Regli, psychologue à l'Université de Berne et participant au sondage. «Mais il existe aujourd'hui une tendance chez les plus jeunes à avoir ses premiers rapports plus tôt.» (ats/nxp)

(Créé: 28.06.2012, 18h19)

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons